Accueil > Opinions > « La Bulgarie dans l’Union européenne : un choix identitaire »

Elargissement

« La Bulgarie dans l’Union européenne : un choix identitaire »

Entretien avec l’ambassadeur de Bulgarie en France, Mme Irina Bokova

, par Laurent Bonsang

Auteurs

Que représente l’adhésion de la Bulgarie a l’Union européenne pour les Bulgares ?

Pour nous l’adhésion de la Bulgarie à l’Union européenne représente un événement historique et la culmination d’un processus de rapprochement de mon pays à l’Union européenne qui a commence après la chute du mur de Berlin. Aujourd’hui la Bulgarie attend son entrée de droit dans la grande architecture européenne. Très largement plébiscitée par la société bulgare, l’intégration à l’Union européenne représente pour nous un choix identitaire qui répond aux sensibilités nationales et qui nous inspire à travailler en faveur d’un État aux institutions stables qui fonctionnent à l’harmonie des normes européennes. Ce sera aussi un évènement historique pour l’Union européenne car par l’adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie s’achèvera le cinquième élargissement de l’UE - évidemment un grand pas en avant vers l’unité politique du continent européen.

Personnellement, quelles ont été vos différentes initiatives en faveur de l’adhésion de la Bulgarie ?

Pour moi en tant qu’Ambassadeur de la Bulgarie en France, mon objectif principal était de faire connaître le mieux possible les progrès accomplis par mon pays relatifs à son adhésion à l’UE, aux institutions françaises ayant rapport à cette matière. A cet égard je voudrais souligner en particulier l’excellente coopération que nous avons eue avec l’Assemblée nationale et le Sénat français. De nombreuses visites de parlementaires français chargés de suivre le processus d’adhésion de mon pays, ont été effectuées en Bulgarie. Et c’est ici que je souhaiterais partager avec vous ma satisfaction particulière de l’acte de ratification avec unanimité par l’Assemblée nationale le 27 juin et par le Sénat le 3 octobre 2006 du Traité relatif à l’adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie à l’Union européenne. Je voudrais également saisir cette occasion pour exprimer toute notre reconnaissance pour l’appui que le Président et le Gouvernement de la France ont accordé afin d’assurer le retour de mon pays dans la grande Famille européenne.

Quelles seront les priorités de la Bulgarie au niveau des politiques de l’Union européenne еt en ce qui concerne la Politique Etrangère et de Sécurité Commune ?

La Bulgarie est très attachée au projet politique pour la construction de l’Union européenne, c’est–à–dire la Politique Etrangère et de Sécurité Commune, la Politique Européenne de Sécurité et de Défense, l’espace de liberté, de sécurité et de justice, les politiques de solidarité et le modèle social européen. En ce qui concerne les priorités de la participation de la Bulgarie à la PESC, ce sont les Balkans Occidentaux, la région de la Mer Noire, les droits de l’homme et le dialogue des civilisations – des thèmes sur lesquels notre pays contribuera d’une manière active, en vue de son expertise et de son regard spécifique sur ces problèmes.

L’Union européenne a assorti l’adhésion de la Bulgarie comme de la Roumanie d’un regard que je qualifierais de vigilant dans un certain nombre de domaines. Comment ceci est perçu par les Bulgares et quelles sont les mesures qui sont prises et les initiatives à venir afin de répondre aux demandes de l’UE ?

Le rapport de suivi final de la Commission européenne du 26 septembre 2006 relatif au degré de préparation à l’adhésion à l’UE de la Bulgarie a été une analyse complète et objective, qui a rendu compte des progres realisés par mon pays pour satisfaire aux critères d’adhésion. C’est très important que la Bulgarie va adhérer à l’Union européenne sans clauses de sauvegardes. En même temps nous acceptons les constatations et les recommandations dans ce rapport, dont le ton et les messages nous encouragent à poursuivre les réformes nécessaires. Par rapport aux reformes en Bulgarie sera appliqué un mécanisme de coopération et de vérification, pareil à celui effectué par rapport à tous les États membres et en particulier les nouveaux États membres durant les trois premières années de leur adhésion. Sur la base du rapport de la Commission un plan concret d’activités ultérieures a été élaboré, qui est aussi l’objet d’observation stricte par le Gouvernement et le Premier Ministre bulgare.

Parmi les sujets au centre des débats sur l’avenir de l’Union européenne figure la question de ses limites. Comment la Bulgarie perçoit cette question ?

La Bulgarie soutient la construction d’une Union forte et efficace, fondée sur des valeurs communes et la solidarité. Ce principe devrait être également appliqué quand on discute la question des limites de l’Union européenne.

Le 1er janvier 2007 sera aussi la date de l’arrivée de la Slovénie dans la zone Euro devenant ainsi le 13e État membre de l’UE à adopter la monnaie unique. Quelle est la situation de la Bulgarie par rapport aux conditions pour adopter l’Euro et à quelle date votre pays projette de rejoindre la zone Euro ?

La Bulgarie a pris l’obligation de rejoindre la zone Euro et d’adopter l’Euro au cours des négociations pour son entrée dans l’Union européenne et cette obligation est fixée dans son Traité d’adhésion. Dans ce but la Banque nationale de Bulgarie et le Ministère des finances ont signé un accord qui vise les mesures nécessaires pour que la Bulgarie soit prête à adopter l’Euro au début de l’an 2010. Ce qui est important à noter c’est que la Bulgarie veut entrer dans la zone Euro en sauvegardant le taux d’échange fixé en vertu du system de caisse d’émission actuellement en vigeur.

Qu’est-il prévu en Bulgarie pour fêter ce moment historique que sera le 1er janvier 2007 ?

De nombreuses initiatives sont prévues en Bulgarie pour fêter son adhésion à l’UE. Le 1er janvier à 15h30 heure locale, sur la place devant la cathédrale d’Alexandre Nevski à Sofia une cérémonie solennelle de la levée des drapeaux de la Bulgarie et de l’Union européenne sera organisée. Le soir un concert de gala aura lieu au Palais de la culture. Des personnalités politiques éminentes des pays membres de l’Union européenne, y compris de la France, seront présentes à ces cérémonies. De nombreuses activités parallèles dans toutes les villes bulgares, comme concerts, expositions et d’autres seront organisées pour fêter cette date historique.

Enfin, quel message souhaitez-vous adresser aux militants du Mouvement européen et des Jeunes Européens ?

A tous les militants du Mouvement européen et des Jeunes Européens je voudrais offrir mes voeux les plus chaleureux pour l’année 2007. Je voudrais leur souhaiter de poursuivre leur mission avec le même enthousiasme et le même attachement aux idées et principes européens - ce qui est indispensable pour relever les défis dans le débat sur l’avenir de l’Europe.

Voir en ligne : A décourir : le site Bulgaria-France.net

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

P.-S.

Illustration : Le visuel d’ouverture de cet article est une photographie de Mme Bokova, Ambassadeur de Bulgarie en France.

Sur le web : http://bulgaria-france.net / L’interview vidéo de Mme Bokova sur le site de nos amis Fenêtre sur l’Europe.

Vos commentaires

  • Le 3 janvier 2007 à 17:45, par Karim-Pierre Maalej En réponse à : « La Bulgarie dans l’Union européenne : un choix identitaire »

    Eh bien voilà des réponses très encourageantes :-)

  • Le 8 janvier 2007 à 20:16, par Ronan En réponse à : « La Bulgarie dans l’Union européenne : un choix identitaire »

    Je ne comprends pas quel est le sens donné ici au mot ’’identitaire’’ (il aurait sans doute fallu expliciter plus avant ce point particulier...).

    De même, je ne comprends pas très bien pourquoi nos amis (ici) Bulgares cherchent absolument à faire accréditer l’idée que l’élargissement du 1er janvier 2007 n’est que la poursuite d’un seul et même élargissement qui aurait commencé le 1er mai 2004, lesquels élargissements de 2004 et 2007 - dans un cas comme dans l’autre - ne seraient que deux épisodes d’un seul et même élargissement : le cinquième (i. e : après ceux de 1972-1973, 1980-1981, 1985-1986 et 1994-1995).

    C’est un peu comme si on disait que durant les années 1980, il n’y a eut qu’un seul élargissement ’’méditerranéen’’ : en 1980-1981/1985-1986), ce qui est abusif même si les trois pays concernés (Espagne, Portugal et Grèce) ont effectivement posé leurs candidatures et ont effectivement vu leurs négociations d’adhésion s’ouvrir en des dates relativement voisines.

    Sinon que dira-t-on quand - horizon 2009-2012 - la Croatie aura adhéré à l’Union ? Qu’il s’agit là d’un troisième épisode d’un (toujours) cinquième élargissement (à dominante centre-européenne et balkanique) ?! Franchement, c’est sans doute marginal au regard de l’importance (réciproque) de l’événement historique, mais je ne comprends vraiment pas le sens à donner à toutes ces ’’contorsions’’, ’’réinterprétations’’ et autres ’’mises en perspectives’’ (abusives ?) des faits.

  • Le 8 janvier 2007 à 22:11, par Fabien En réponse à : « La Bulgarie dans l’Union européenne : un choix identitaire »

    Il me semble pourtant que les Bulgares et les Roumains faisaient partis du pack initial d’adhésions que nous avons eu en 2004 mais que leur retard a conduit les décideurs à repousser leur arrivée pour leur permettre d’arrivée dans de bonnes conditions. Ceci explique sûrement cela.

  • Le 8 janvier 2007 à 23:58, par Ronan En réponse à : « La Bulgarie dans l’Union européenne : un choix identitaire »

    Certes, mais ce problème ’’calendaire’’, c’est tout de même un petit peu la même chose que pour la Grèce, l’Espagne et le Portugal à la fin des années 1970 et dans les années 1980...

    Pour mémoire :

    - Dépôt de candidature : Grèce : 1974 (réactualisation d’une première candidature faite dès 1959) ; Portugal : 1977 (mars) ; Espagne : 1977 (juillet) (réactualisation d’une première candidature, faite dans les années 1960).

    - Début des négociations d’adhésion : Grèce : 1976 ; Portugal : 1978 ; Espagne : 1979.

    - Adhésion : Grèce : 1981 ; Portugal : 1986 ; Espagne : 1986.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom