« Année Miłosz », une porte s’ouvre sur la culture polonaise

, par Claire Taglione

« Année Miłosz », une porte s'ouvre sur la culture polonaise

L’année 2011 marque le centenaire de la naissance de Czesław Miłosz, poète, romancier, essayiste et traducteur polonais, observateur perspicace et témoin de son époque. Il est sans doute l’écrivain polonais le plus important du 20ème siècle, présenté par le poète russe Joseph Brodsky, comme « l’un des plus grands poètes de notre temps, peut-être le plus grand ».

L’année dernière avait été dédiée à Chopin par la Pologne. Car bien que cela surprenne encore de nombreux Français, Frédéric Chopin (ou Szopen selon l’orthographe de la Vistule) était bien polonais, au même titre que Copernic ou Marie Curie. Cette méconnaissance d’un grand compositeur en cache une autre, bien plus profonde, de la culture de ce pays en général. C’est donc, avec la Présidence polonaise du Conseil de l’Union européenne, l’occasion de se plonger dans les méandres culturels d’un pays dont la richesse artistique n’a pas grand-chose à envier à la France.

C’est le cas avec l’hommage rendu à Czesław Miłosz, à l’occasion de ce qui aurait été son centième anniversaire sans son décès d’il y a sept ans. Celui qui fut l’un des plus grands artistes polonais depuis Mickiewicz se définissait lui-même comme profondément ancré dans cette tradition du poète qui parle pour son pays depuis un exil imposé.

Czesław Miłosz aura donc vécu non seulement en Pologne, mais aussi en actuelle Lituanie, en France, en Amérique, tout en gardant une inspiration profondément polonaise. Etude à travers la poésie du totalitarisme, de la religion, de son pays, rien ne le laissait indifférent et tout était prétexte à son art. Reconnu comme Juste Parmi les Nations avec son frère Andrzej par l’institut Yad Vashem en 1989, ce n’était pas un homme dont l’œuvre était déconnecté du monde, même s’il revendiquait le droit pour le poète de rêver.

Pendant un peu moins de cinq ans, il travailla dans la diplomatie pour le socialisme en Pologne avant de dire un « non » définit à ce régime en quittant le pays en 1950. Après un séjour de dix ans en France, il part aux Etats Unis et enseigne à Berkeley. En 1970, il devient américano-polonais et dix ans plus tard, à un moment essentiel pour son pays et donc avec une portée symbolique très forte, il reçoit le prix Nobel de Littérature.

Décédé le 14 août 2004, Miłosz aura vécut la libération de la Pologne et vu son intégration européenne. Contrairement à ses prédécesseurs du XIXe siècle, il aura pu retourner sur les bords de la Vistule et mourir dans la ville de Cracovie, le centre de la tradition culturelle polonaise.

Célébration de l’oeuvre de Czesław Miłosz dans le cadre de la Présidence polonaise de l’UE

La célébration de l’oeuvre de Czesław Miłosz fait partie des évènements culturels organisés dans 10 capitales, à l’initiative du Ministère de la culture de Pologne et coordonnés par l’Institut Adam Mickiewicz et les Instituts Polonais : à Paris, Berlin, Bruxelles, Kiev, Londres, Madrid, Minsk, Moscou, Pékin et Tokyo. Paris tient d’ailleurs une place particulière dans la vie de Czesław Miłosz. Le poète y arrive en 1951, en tant que diplomate pour le gouvernement communiste polonais. Il y restera une dizaine d’années, après avoir obtenu l’asile politique. Il se consacrera désormais à l’écriture. Son essai, La Pensée Captive, paru en 1953, est une analyse subtile de l’attrait funeste de l’homme contemporain, et en particulier des intellectuels, pour le totalitarisme.

La poésie de Czesław Miłosz lue par Michael Lonsdale

Au début de l’été, un livre audio en français a été enregistré à l’occasion de la présidence polonaise de l’UE, en coopération avec l’Institut Adam Mickiewicz et l’Institut Polonais de Paris. Ce livre audio présente dix-sept poèmes de Czesław Miłosz, interprétés en français par l’acteur Michael Lonsdale, qui prête sa voix magnifique, gorgée de spiritualité et de sens poétique à l’œuvre de l’auteur polonais. Le choix des poèmes a été confié à Erik Veaux, traducteur et grand spécialiste de la poésie polonaise.

Exprimer la poésie dans une autre langue est une tâche difficile. Pour cela, il fallait non seulement un traducteur intelligent, mais aussi un lecteur sensible qui facilite la compréhension à un public étranger. Ainsi, Czesław Miłosz devient accessible aux locuteurs d’autres langues. Pour chaque langue, un grand comédien a été choisi, comme par exemple Stephen Fry en Grande-Bretagne ou bien Barbara Nüsse en Allemagne. Entre juin et septembre, dans chaque capitale européenne, un livre audio enregistré dans la langue du pays a été distribué avec un quotidien national ou un supplément littéraire. L’édition française du vivre audio est jointe au numéro d’octobre 2011 du "Magazine Littéraire", dont une partie est consacrée à Czesław Miłosz. Une version MP3 en chaque langue sera bientôt disponible sur le site culture.pl.

Le documentaire sur Miłosz

Le documentaire d’Andrzej Wolski et de Pierre-André Boutang, diffusé sur la chaîne France 3 en 1993, et disponible en DVD à partir de ce mois, a pour ambition de retracer la biographie intellectuelle du poète. La base du travail pour ce documentaire est l’entretien de sept heures enregistré par Pierre-André Boutang à Paris en 1988. La première partie du film concerne la jeunesse de Miłosz à Vilnius, ville où se mêlent les cultures juive, polonaise et lituanienne, jusqu’à 1934 où il fait un séjour d’une année à Paris et rencontre son oncle, le poète Oscar Vladislav de Lubicz Miłosz qui influencera toute sa vie. La seconde partie retrouve Miłosz à Paris entre les guerres, puis retrace son itinéraire pendant et après la Seconde guerre mondiale mettant l’accent sur son travail littéraire.

Colloque "Czesław Miłosz et la France" à la Bibliothèque Polonaise de Paris

L’œuvre et la personnalité de Miłosz restent peu connues en France, alors que la culture française a toujours été présente aussi bien dans sa pensée que dans sa création poétique. Le colloque organisé par la Société Historique Littéraire Polonaise les 18 et 19 novembre aura pour objet de faire la lumière sur l’attitude souvent paradoxale de Miłosz à l’égard de la France. Le débat qui réunira des critiques littéraires, des historiens et des traducteurs portera sur la pensée philosophique et politique de Miłosz aussi bien que sur sa création poétique.

Colloque "Miłosz, dialogue des cultures" à l’Université Paris IV-Sorbonne

Ce 2ème colloque, qui aura lieu du 8 au 10 décembre, abordera trois axes, traités sous l’angle comparatistes et seront proposés à tous ceux qui veulent approcher l’œuvre et la vie de Milosz de manière plurielle et nouvelle.

Informations complémentaires : Biographie : www.institutpolonais.fr/#/event/404/2 Ouvrages en langue française : www.institutpolonais.fr/#/event/404/3 Documents sur Czesław Miłosz : www.institutpolonais.fr/#/event/404/4 Informations sur l’année Milosz 2011 (en anglais) : www.milosz365.eu

L’ Institut Adam Mickiewicz(IAM), responsable de l’élaboration du programme de la Présidence polonaise de l’UE pour la culture, a pour objectif la promotion de la langue et de la culture polonaises à l’étranger.

Le rôle de l’Institut Adam Mickiewicz, basé à Varsovie, est de promouvoir et faire rayonner la culture polonaise à l’étranger. Il est à l’initiative de nombreux échanges culturels dans plus de 26 pays ; il a organisé plus de 3.000 évènements culturels qui ont rassemblé plus de 20 million de personnes sur trois continents. Son site, Culture.pl, a pour but de promouvoir les activités des artistes polonais en Pologne comme à l’étranger ; Il est disponible en version bilingue polonais/anglais.

La mission principale de l’Institut Polonais est de promouvoir la Pologne au delà de ses frontières, d’encourager le rayonnement de sa culture au sens large, mais aussi d’initier le dialogue avec le public français et favoriser la coopération culturelle. L’objectif essentiel de l’Institut est en effet de faire connaître la Pologne en maintenant un lien constant avec l’actualité intellectuelle et artistique polonaise. A l’occasion de la Présidence polonaise de l’Union européenne, l’Institut Polonais organise, en collaboration avec d’autres institutions, un vaste programme culturel qui invite à la découverte d’une culture, inspirée du passée, mais résolument tournée vers l’avenir. L’ambition est de tenter de rendre l’image la plus complète de la Pologne et d’en révéler les caractères propres de sa culture. Le programme choisi cherche avant tout à créer un dialogue interculturel entre nations, en favorisant l’accès à la culture, en lui conférant une dynamique social, mais aussi en invitant le spectateur à la rencontre du patrimoine vivant et de la création contemporaine qui mélange constamment l’avant-garde et la tradition, l’expression contemporaine et les références au passé. L’Institut Polonais, fenêtre sur la Pologne contemporaine, vous invite à découvrir les programmes vedettes de ce deuxième semestre 2011 qui s’annonce déjà comme une saison polonaise à Paris.

www.institutpolonais.fr

Mots-clés

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom