« Du bist Deutschland », une campagne patriotique en Allemagne

Est-il encore bien sensé d’organiser de telles campagnes dans l’Europe d’aujourd’hui ?

, par Mélanie Henneberger

« Du bist Deutschland », une campagne patriotique en Allemagne

À l’heure où l’on dit que les français sont en plein doute existentiel et n’ont décidément pas le moral, force est de constater qu’ils ne sont décidément pas les seuls en Europe à faire dans le questionnement psychologique et dans l’introspection identitaire. Comme en témoigne la récente campagne de presse allemande intitulée « Du bist Deutschland ».

On pourrait croire que, nous -les Allemands- nous sommes les champions du monde de l’autodénigrement et de la lamentation permanente. Ainsi, en 2003, l’hebdomadaire « Die Zeit » a exhorté les allemands en leur disant d’ « arrête(r) de (se) lamenter ! »

« Die wollen nicht nur hören, wie schlimm es steht, sie reden es sich selbst ein : Wachstumsschwäche, Bildungskrise, Haushaltsloch. Deutschland, einig Jammerland. » (Ils ne veulent pas seulement entendre ce qui est grave, ils s’en persuadent même : faiblesse de croissance, crise de l’éducation, « déficit budgetaire », Allemagne, pays uni dans la lamentation).

En effet, bien que 79% des Allemands soient aujourd’hui satisfaits de leur niveau de vie en général (N.B. : en France ils sont 81%...), seulement 21% d’entre eux pensent effectivement que leurs situations de vie s’amélioreront vraiment dans les prochains 12 mois (et juste noter qu’en comparaison, 46% des français le croient !)

Une campagne de presse pour retrouver le moral...

Aussi, pour que les Allemands cessent enfin de se lamenter, une vingtaine de média allemands ont récemment lancé une campagne dont l’objectif est de créer un nouveau sentiment national (et de restaurer la confiance des allemands en eux-mêmes et dans leurs capacités).

Au coeur de cette campagne : un spot de télévision de 2 minutes qui, en tout début de campagne, a été diffusé simultanément sur toutes les grandes chaînes de télévision. Et, en complément : des affiches, des pages et encarts publicitaires dans les magazines et des spots jusque dans les salles des cinémas.

En tout, cette campagne aura donc coûté environ 30 millions d’euros (même s’il s’agit là d’une somme virtuelle, puisque les entreprises concernés n’ont -agissant ici à titre gracieux - finalement pas repris leurs honoraires...).

Des slogans en faveur de la « positive attitude »

Du bist Michael Schumacher
(Photo : Michael Engler, Bilderberg, ©2005)

De par son contenu, cette campagne cherchait surtout à mettre en valeur des slogans motivants sensés évoquer des sentiments positifs.

Ainsi, ce qui suit : « Mag sein du stehst mit dem Rücken zur Wand oder dem Gesicht vor einer Mauer. Doch einmal schon haben wir gemeinsam eine Mauer niedergerissen. Deutschland hat genug Hände um sie einander zu reichen und anzupacken. Wir sind 82 Millionen. Machen wir uns die Hände schmutzig. Du bist die Hand. Du bist 82 Millionen. Du bist Deutschland ».

Ce qu’on pourrait donc traduire dans ces termes : « Peut-être es-tu aujourd’hui dos au mur (voire au pied du mur...). Mais rappelles-toi que nous avons déjà, ensemble, abattu un mur. Et que l’Allemagne compte suffisamment de mains pour s’entraider. Nous sommes 82 millions. Faisons un effort. Tu es la main. Tu es 82 millions. Tu es l’Allemagne. »

Ceux qui pensent qu’il s’agit là de phrases un peu étranges vont découvrir que cette campagne comporte là des expressions sans doute encore bien plus extravagantes, comme celle-ci : « Bats tes ailes, déracine les arbres. Tu es l’aile. Tu es l’arbre. Tu es l’Allemagne ».

Des réactions plus que mitigées

Depuis le début, la campagne est confrontée à beaucoup de critiques bien qu’elle rencontre aussi des échos très positifs non seulement de quelques medias, mais aussi d’une partie de la population Des critiques qui émanent surtout de la gauche, des media ainsi que de l’opinion publique.

Et autant d’un coté on a ainsi critiqué cette campagne en affirmant qu’elle manquait cruellement de contenu, autant d’un autre coté on a beaucoup attaqué cette campagne sous l’angle de son rapport au nationalisme. Ainsi, l’accent mis par cette campagne sur l’implication de l’individu dans le cadre de la communauté nationale a suscité en Allemagne des comparaisons avec ce qu’en avait déjà dit, en son temps, la propagande national-socialiste.

De plus, la sélection des personnages délibérément choisis dans certains spots pour illustrer cette campagne (et servir de modèles...) était fort mal faite. Par exemple, en ont fait partie certaines figures contestables comme l’industriel d’armement August Thyssen ou l’industriel Ferdinand Porsche. Or on sait pertinemment aujourd’hui que M. Porsche était membre du parti national-socialiste et même membre de la SS . Et qu’il était précisément de ces industriels qui ont demandé aux SS qu’ils leur fournissent des travailleurs forcés (parmi les détenus des camps de concentration) pour travailler à la fabrication de quelques armes secrètes.

Les reproches ont alors encore augmenté avec la découverte d’une photo d’une manifestation nazie qui montre une banderole avec le slogan « Denn du bist Deutschland » (« Car tu es l’Allemagne »).

bien que les historiens soient d’accord pour dire que le slogan « du bist Deutschland » n’est pas nécessairement historiquement associé au national-socialisme (cette phrase ne faisant pas partie du répertoire « habituel » du national-socialisme ), il n’en reste pas moins que la présence de ce slogan dans la campagne a sûrement encouragé plus d’un à la critique...

Un bilan contradictoire

Du bist Albert Einstein
(Photo : Tobias Gerber, Bilderberg, ©2005)

Au final de la campagne, les conclusion émises par les uns et les autres ont donc été totalement contradictoires : les initiateurs ont été « extrêmement enthousiasmés » par le succès en constatant que des sondages avaient montré que 50% de la population avaient réagi positivement à la campagne.

Les opposants à cette dernière ont estimé au contraire que la campagne avait totalement échoué et que seulement 22% de la population partageaient l’opinion selon laquelle la campagne avait atteint son but (sondage de Forsa auprès de 1 000 berlinois).

Enfin, espérons que les prochains investissements dans un tel projet aboutissent à des campagnes moins "nationales" et dotée d’un contenu plus riche. Pourquoi donc ne pas prochainement concevoir une campagne véritablement européenne mettant l’accent sur l’importance de la construction européenne pour notre avenir et afin de rendre ainsi possible l’émergence d’un sentiment collectif européen ?

En savoir plus :

-  Le site de la campagne : www.du-bist-deutschland.de (en allemand)
-  « Du bist Deutschland » Explained sur le site Technorati, consacré aux blogs (en anglais).
-  Des photos de la campagne sur Flickr

Mots-clés

Vos commentaires

  • Le 13 février 2006 à 20:52, par Emmanuel Vallens En réponse à : « Du bist Deutschland », une campagne patriotique en Allemagne

    article très intéressant !

    Eh bien, au risque de choquer, je fais partie de ces enthousiastes. J’ai bien regardé les clips et les images. Bien sûr je comprends les critiques liées à Krupp ou à Porsche. Ils auraient pu s’abstenir.

    Mais je trouve cette campagne belle. Citoyenne. Gratuite. Pas nationaliste. S’adressant, non au peuple allemand (das Volk), mais de manière inclusive à toute la population (die Bevölkerung).

    Une publicité qui n’a rien à vendre, mais qui tente simplement de casser la morosité ambiante. Alors, bien sûr, on aimerait voir le même genre de campagne, intitulée « L’Europe, c’est toi », mais ça n’enlève rien à celle-ci que les esprits chagrins peuvent bien trouver niaise, mais que je trouve positive, tout simplement.

  • Le 14 février 2006 à 08:33, par Valéry-Xavier Lentz En réponse à : « Du bist Deutschland », une campagne patriotique en Allemagne

    Einstein aussi a fait l’objet d’une polémique, celui-ci ayant été tenu de fuir le pays.

    Ce qui est intéressant dans cette affaire c’est surtout à mon sens l’idée que l’Allemagne partage avec la France cette piètre vision de soi qui suscite les replis frileux. Les Français n’ont pas le monopole de la dépression. La campagne essaie de lutter contre cette morosité et en celà son intention est bonne.

    En revanche en quoi mettre en avant les qualités d’Allemands célèbres peut-elle contribuer à mettre en valeur le citoyen de base, ça me laisse perplexe. D’autant plus que en tant qu’Européen je me sens autant concerné par Einstein ou Schumacher qu’un Allemand. En quoi des qualités individuelles peuvent-elles refléter une sorte de génie national ?

    Globalement je ne ressent pas l’utilité des campagnes d’images (comme celle des Aéroports de Paris, comme si les parisiens avaient le choix), encore moins quant il s’agit de quelque chose d’aussi abstrait et intangible que l’humeur d’un pays.

  • Le 5 mars 2006 à 20:06, par Ali Baba En réponse à : « Du bist Deutschland », une campagne patriotique en Allemagne

    Il nous faut la même campagne pour l’Europe ! :-)

  • Le 5 mars 2006 à 21:33, par Ronan Blaise En réponse à : « Du bist Deutschland », une campagne patriotique en Allemagne

    Je partage le même sentiment que VXL.

    C’est en tant qu’être humain finalement devenu génie dans son domaine (autant par le travail personnel que par le talent...) que qq1 comme Albert Einstein, Goethe, Schiller, Beethoven, Thomas Mann, Berthold Brecht ou Albrecht Dürer, (et d’autres encore...) mériteraient d’être effectivement salués voire montrés en exemples pour la jeunesse (mais non pas comme ’’parfait produit’’ ou ’’incarnation véritable’’ de je ne sais trop quelle ’’Allemagne’’ éternelle, mythique et complètement éthérée).

    A mon avis, ce que révèle surtout l’existence d’une telle campagne, c’est que nos amis allemands me semblent effectivement, aujourd’hui, un petit peu perdus...

    Heureusement, la société allemande d’aujourd’hui est une société pacifique, civique, tolérante, ouverte, politiquement libérale et démocratique. N’est-ce pas là l’essentiel ?!

    (Ronan)

  • Le 29 mai 2009 à 01:43, par Actustragicus En réponse à : « Du bist Deutschland », une campagne patriotique en Allemagne

    Le film en faveur des enfants est sympa, et probablement plus utile en Allemagne qu’en France - il faut dire que de ce côté-ci du Rhin, les allocations familiales, les crèches publiques et les écoles maternelles n’ayant pas encore été détruites, il est encore normal, possible et heureux de faire des enfants... Pourvu que ça dure ! Par contre, je dois dire j’ai été assez choqué par l’aspect très monocolore des enfants filmés dans le film susdit. Pas ou peu de non-caucasien, pas ou peu d’handicapé... C’est un peu frileux, tout ça.

    (En fait, je ne crois pas que la France soit spécialement en plein doute existentiel. Les 3/4 de la population savent très bien que le modèle soi-disant dépassé de l’économie mixte, de la sécurité sociale et de la citoyenneté universelle est le seul vraiment viable de nos jours, que le libéralisme et le communautarisme à l’anglo-saxonne sont des catastrophes, et qu’il faut virer la clique qui nous gouverne - on râle, on ne sait pas comment se débarrasser d’eux, mais il n’y a pas vraiment de doute existentiel...)

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom