FCPE : « Les cours ne donnent pas aux élèves l’idée d’une Europe vivante »

Interview de Catherine Belhomme, vice-présidente de la FCPE

, par Laurent Rergue

FCPE : « Les cours ne donnent pas aux élèves l'idée d'une Europe vivante »

Dans le cadre d’une semaine spéciale « Éducation Nationale et Europe », le Taurillon donne la parole à Catherine Belhomme, vice-présidente de la FCPE, une des deux grandes fédération de parents d’élèves.

Le Taurillon : Que pensez vous de la façon dont l’Europe est traitée dans le programme scolaire de l’éducation nationale ?

Catherine Belhomme : L’Europe est traité à travers plusieurs matières : l’histoire, la géographie, les cours de langue, un peu via l’éducation musicale ou la littérature, mais dans l’ensemble, l’aspect culturel n’est pas vraiment abordé. Les cours ne donnent pas aux élèves l’idée d’une Europe vivante, en mouvement et n’attise pas forcément la curiosité des jeunes en ce qui concerne les façons de vivre des autres peuples européens, leur histoire, leur littérature, etc.

Le Taurillon : Quelles seraient vos propositions pour amener plus d’Europe à l’école ?

Catherine Belhomme : Il serait bon de maintenir ou de proposer, sur tout le territoire, une diversité de langues étrangères à étudier et ce dès la 6ème. A l’heure actuelle, bien des collèges ne proposent plus que l’étude de l’anglais en 6ème et une seule 2ème langue en 4ème. Le choix est plus que restreint, imposé !

Il conviendrait aussi de favoriser les échanges dans d’autres pays européens pour tous les jeunes qui le souhaitent, pour une durée moyenne (de 3 à 6 mois), y compris en organisant la scolarisation dans un autre pays de l’Union Européenne. Ces échanges devraient être validés dans le cursus scolaire et une prise en charge financière adaptée permettrait à tous les élèves de pouvoir en bénéficier. Pour cela il faudrait aussi développer un réseau européen d’échange, à l’instar de ce qui est fait par plusieurs associations moyennant des sommes inabordables pour la majorité des familles.

Le Taurillon : Que pensez vous de l’enseignement des langues dans les écoles françaises ?

Catherine Belhomme : Doit persévérer dans ses efforts ! Gagnerait à travailler beaucoup plus l’oral, mais pour cela il faudrait enseigner les langues en petits groupes, en revoyant les séquences d’enseignement de façon à favoriser l’immersion dans la langue.

Le Taurillon : Présentez un peu votre organisation.

Catherine Belhomme : Nous sommes une fédération, c’est à dire que nous regroupons des associations départementales composées de groupes locaux de parents d’élèves qui se sont constitués dans les écoles, collèges et lycées publics afin d’y représenter les parents, et de défendre leurs intérêts et ceux des élèves selon des valeurs de solidarité et de laïcité. Nous donnons de notre temps pour que chaque élève trouve dans l’école une éducation adaptée à ses besoins, pour que les droits des jeunes soient respectés et pour que les parents puissent participer aux décisions concernant l’Ecole, à tous les niveaux. Nous sommes très attachés à la laïcité et à la gratuité de l’Ecole.

Illustration : logo de la FCPE.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom