Espace

Ouf !!! l’Europe décolle

, par Florent Banfi

Ouf !!! l'Europe décolle

Après Mars express et son succès relatif, l’agence spatiale européenne (ESA) part à la conquête de Venus. La sonde Venus express recueillera des informations sur cette planète très différente de la Terre malgré leur taille comparable. Les américains sur Mars, les Européens sur Venus !

Depuis quelques mois, l’Europe se porte mal, très mal et pas uniquement dans la sphère politique. En effet, le 9 octobre 2005, le satellite européen Cryosat avait été perdu lors de la phase de lancement provoquant l’échec de la mission (étude des glaces sur la terre). Comme si cela ne suffisait pas, le 31 octobre 2005, soit trois semaines après, c’est le satellite SSETI express réalisé par des étudiants qui subit des problèmes d’alimentation. Enfin, le lancement de la sonde Venus express prévu pour le 26 octobre avait été reporté suite à la découverte d’une contamination dans le lanceur.

La fusée Soyouz frégate a donc pris son envol aujourd’hui de la station de Baikonour pour mettre en orbite la sonde Venus express dans un climat plutôt morose. Le lanceur a rempli totalement sa mission en plaçant le satellite sur son orbite qui lui permettra de rejoindre Venus en avril. Une fois là-bas, la sonde devra se placer en orbite autour de la planète. Venus express aura pour objectif de trouver des informations sur l’atmosphère de Venus ainsi que sur son sous-sol. Les chercheurs de l’ESA (European Space Agency) espèrent comprendre pourquoi la planète Venus est si différente de la terre. Les ingénieurs de l’ESA peuvent donc souffler, la sonde voyage dans l’espace comme prévu et pour l’instant tout semble fonctionner correctement.

Si les dernières missions avant Venus ont échoué, les relations entre l’ESA et l’UE elles, ne se sont jamais aussi bien portées. Le projet Galileo, organisé conjointement entre l’ESA et la Commission Européenne vient d’entrer dans sa phase de test. Les spécialistes procèdent actuellement à une série d’essais au sol. Dans le même temps, un accord fut signé entre le JRC (Joint Research Center) de la Commission ainsi que l’ESA sur l’acquisition et l’accès aux données d’observation satellitaire de notre planète bleue. Cet accord permettra d’optimiser l’accès aux données recueillies par les satellites. Enfin de bonnes nouvelles...

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom