Pour l’avènement de la démocratie en Biélorussie, dernière dictature d’Europe

, par Traduit par Stephane Wakeford, Peter Matjašič

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Pour l'avènement de la démocratie en Biélorussie, dernière dictature d'Europe

Tout le monde sait ce qui se passe dans ce pays, tout le monde sait que sa capitale est Minsk et que certaines choses ne changeront jamais. Ce n’est pas aux hivers froids ou à la vodka que je pense, mais plutôt au président Lukashenko et son gouvernement.

Autour de l’action pour la Biélorussie des Jeunes Européens du 19 mars, nous vous avons proposé plusieurs articles en relation avec la Biélorussie, la dernière dictature d’Europe.

Ce pays a été totalement négligé par le monde après la désagrégation du bloc de l’Est et ce n’est que depuis l’élargissement de 2004, quand la Biélorussie est devenue “notre” voisin, que ce pays est apparu à l’ordre du jour de l’UE.

Les dernières élections présidentielles de mars 2006, survenues après les révolutions démocratiques en Géorgie (Révolution de Velours à l’hiver 2003-04) et en Ukraine (Révolution Orange à l’hiver 2004-05), ont suscité beaucoup d’espoir et il y avait une vague d’optimisme qui s’imaginait qu’un dénouement similaire pourrait voir le jour en Biélorussie.

Certains de nos contributeurs suivaient ces événements avant, pendant et après ces élections présidentielles très attendues, qui se sont soldées par l’écrasante victoire de M. Lukashenko. Il semblerait qu’il a retenu la leçon des révolutions démocratiques mentionnées précédemment et a appris à museler encore mieux l’opposition et à détruire toutes leurs chances de saisir le pouvoir.

Pourtant, la Biélorussie n’est ni la Géorgie, ni l’Ukraine. Elle est bien moins importante stratégiquement pour les Etats-Unis et les puissances européennes, et l’Union européenne dans de genre de situation apparaît décevante et insatisfaisante.

La dispute de cet hiver entre la Biélorussie et son allié de toujours, la Russie, quant aux prix du pétrole et du gaz qui a interrompu momentanément l’approvisionnement des certains pays de l’UE a fait naître le minuscule espoir que les choses pourraient bientôt changer. Mais cet espoir s’est très vite brisé puisque les faits ont révélé qu’en fin de compte, la politique énergétique et la stabilité requise pour fournir l’Europe en produits pétroliers avait le dessus sur les droits de l’homme et la démocratie.

Pourtant, nombreux sont ceux, notamment parmi les jeunes, qui refusent cette vision et qui sont prêt à agir pour faire bouger les choses.

Laissez-nous vous montrer ce qui s’est passé en Biélorussie et ailleurs avant et après les élections de mars 2006, notamment certaines actions de soutien aux forces démocratiques de Biélorussie (par exemple l’action pan-Européenne menée par les JEF “Laissez parles les Biélorusses !”), et permettez nous de vous proposer notre analyse des événement qui ont suivi ( arrestations massives et répression de toute opposition).

Illustration : Long Live Belarus, source : FlickR

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom