28 mai 2006

Un an après le 29 mai... toujours rien !

L’Europe a toujours besoin d’une Constitution

Un an après le 29 mai... toujours rien !

Lettre ouverte au Président de la République française, aux responsables des partis politiques et des groupes parlementaires.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les responsables des partis politiques et des groupes parlementaires,

Un an après les référendums négatifs de la France et des Pays-Bas, l’Europe n’a pas avancé d’un iota. Nous, représentants des jeunes de tous partis et de tous horizons, appelons les responsables politiques à confirmer et mettre en pratique leur engagement européen.

Nous voulons vous rappeler que vos promesses ne peuvent être tenues que par de nouvelles ambitions pour le projet constitutionnel européen. Il peut bien sûr sembler plus aisé de remettre cette question complexe à plus tard, après les élections, mais il y a urgence à donner à notre continent confiance en une meilleure manière de gouverner et des résultats concrets dans les politiques publiques européennes.

Au vu des défis à venir et afin de disposer d’un cadre constitutionnel dans la perspective de 2009 et des élections européennes (nouveau Parlement et nouvelle Commission), nous vous suggérons les mesures suivantes :

Réaffirmez votre engagement pour le projet constitutionnel. Plus encore que le texte du traité lui-même, l’important est votre soutien pour les idées qu’il portait : un système décisionnel européen plus démocratique, plus transparent et plus efficace. Nous attendons de vous un calendrier cohérent, qui permette d’aboutir à un résultat définitif durant la présidence allemande.

Restez ouverts à un possible référendum pan-européen portant sur un texte constitutionnel, en lien avec les élections européennes de 2009. Ce texte, qui devra être aussi court que possible, pourrait s’inspirer des deux premières parties du traité constitutionnel.

Soutenez et contribuez aux forums interparlementaires sur le modèle de celui qui s’est tenu à Bruxelles les 8 et 9 mai : ce sont des initiatives positives qui permettent de renforcer l’implication du Parlement européen et des parlements nationaux dans le projet constitutionnel. D’autres débats entre députés européens et nationaux devraient être organisés dans les mois à venir.

Préparez un mode de scrutin uniforme pour les élections européennes, en prévoyant qu’un certain nombre de députés seront élus sur des listes transnationales en 2009.

Ouvrez pleinement les réunions du Conseil des ministres (lorsqu’il légifère) afin de signifier clairement aux citoyens et aux parlements nationaux que vous n’avez rien à cacher quand vous discutez des sujets qui les préoccupent sur les questions sociales, environnementales, économiques ou autres.

Réservez une part suffisante du budget européen pour les activités en direction de la jeunesse : développez les budgets des programmes d’échange tels qu’Erasmus, Leonardo ou le Service Volontaire européen. Et créez un réel Service Civil européen pour donner à tous les Européens la possibilité de vivre, de travailler et d’étudier dans un autre Etat membre.

Nous représentons des organisations politiques et des associations de jeunes, présentes au niveau français comme européen. A ce titre, nous voulons exprimer notre profond attachement à l’intégration européenne et notre souhait d’une Europe démocratique qui puisse faire face aux défis auxquels nos pays et nos régions, isolément, ne peuvent répondre efficacement.

Vous pourrez jugez nos propositions modestes. Pourtant, nous sommes convaincus que si elles sont mises en oeuvre, notre vision d’une Europe unie deviendra un peu plus tangible. Un jour, ce sera à nous de porter le projet européen. Mais pour éviter que les contributions d’aujourd’hui soient remisées dans un tiroir dès demain, nous prenons la liberté de vous soumettre ces idées, que vous pourrez mettre en oeuvre alors que vous êtes encore au pouvoir.

Nous restons à votre disposition pour continuer ce débat et vous prions d’accepter, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les responsables des partis politiques et des groupes parlementaires, l’expression de notre haute considération.

Pauline Gessant, Présidente des Jeunes Européens - France

Fabien de Sans Nicolas, Président des Jeunes Populaires

Arnaud de Belenet, Président des Jeunes UDF

Dominique Trichet-Allaire, Coordinatrice des Jeunes Verts


.

.

.

Vos commentaires

  • Le 29 mai 2006 à 19:22, par Alfredo Pamine En réponse à : Un an après le 29 mai... toujours rien !

    Ce texte me semble bien timide au regard de l’ardeur avec laquelle les souverainistes et les centralisateurs, autrement dit les conservateurs, ont rejeté le traité constitutionnel. La révolution fédéraliste attendra...

  • Le 31 mai 2006 à 11:43, par Ronan Blaise En réponse à : Un an après le 29 mai... toujours rien !

    Ce pourquoi, afin d’en savoir plus, veuillez donc jeter un petit coup d’oeil très attentif sur le document suivant, intitulé :

    Propositions des « Jeunes Européens France » pour une relance de la construction européenne

  • Le 29 octobre 2006 à 09:07, par Antoine En réponse à : Et le MJS

    Ont ils refuse de participer ? Par ailleurs, en ce qui concerne la transparence totale des reunions du conseil, je suis contre. En effet, on peut voir les problemes que cela pose a la Commission et au PE. Cela n’aurait pour butque de rendre plus difficile les compromis. Les ministres n’oseraient transiger sachant que leurs prises de positions seraient connus et donc conteste par des groupes d interets. Les compromis se feraient dans d autres enceintes, ce qui rendrait le processus encore moins visible. Autrement rien a redire.

  • Le 29 octobre 2006 à 16:25, par Ronan Blaise En réponse à : Et le MJS

    Pour ce qui est du MJS, notre Présidente (Pauline Gessant) a bien tenté de les contacter pour leur demander de cosigner ce document.

    Mais - visiblement - le MJS (déjà alors préoccupé par son débat interne à propos des candidatures à la candidature socialiste pour les élections présidentielles à venir...) en était alors encore resté - quant aux problématiques européennes - sur son appréciation quant à ces questions (issue de son débat interne...) datant de la campagne référendaire...

    Bref : à ce sujet, il n’y a alors pas eu de réponse véritable de la part du MJS quant à nos sollicitations...

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom