Alain Lamassoure : le vote positif sur le budget 2014-2020, « le seul accord possible »

, par Lucas Buthion

Alain Lamassoure : le vote positif sur le budget 2014-2020, « le seul accord possible »

Après l’interview du commissaire au budget sur l’adoption du cadre financier pluriannuel, nous retrouvons maintenant le point de vue d’Alain Lamassoure, député européen président de la commission des budgets.

Le Parlement européen a donné son vert à l’adoption du cadre financier pluriannuel le mois dernier, actant un budget européen en baisse de 2014 à 2020. Considérez-vous, comme le Commissaire européen au budget Janusz Lewandowski, qu’il s’agisse d’un « signal positif pour l’Europe » ?

Alain Lamassoure : Il y a le monde du possible et le monde des réalités. Cet accord n’est pas le meilleur accord possible ni le plus mauvais accord, mais c’était le seul accord possible. C’est pourquoi nous avons donné notre avis conforme. Nous l’avons fait en prenant de sérieuses garanties, qui s’appliquent dès à présent :
- nous nous sommes assurés que les moyens disponibles sur le prochain CFP, même limités dans le contexte économique actuellement difficile dans l’UE, seraient intégralement mobilisés et utilisés avec la flexibilité et la rapidité nécessaires là où ils seraient le plus utile pour réagir aux imprévus ;
- nous ne nous sommes pas pour autant condamnés à la rigueur pour les sept prochaines années : nous avons obtenu dès 2016, une clause de révision qui permettra aux nouveaux élus du Parlement européen et à la nouvelle Commission ensemble avec les Etats-Membres de réexaminer le budget septennal à la lumière de la situation économique dans l’UE et d’adapter au besoin les moyens budgétaires à la nouvelle conjoncture ;
- enfin, un groupe à haut niveau va dans les tous prochains jours s’atteler à la réflexion sur un sujet capital dans les prochaines années : une réforme d’envergure des recettes alimentant le budget européen afin d’en faire des recettes pérennes et distinctes des contributions nationales des Etats-membres.

S’opposer frontalement au Conseil des chefs d’Etat, en refusant de voter pour ce budget, n’aurait-il pas permis au Parlement européen d’affirmer son autorité et ses compétences, comme l’a sous-entendu Daniel Cohn Bendit ?

Alain Lamassoure : J’ai beaucoup d’amitié et d’admiration pour Daniel Cohn Bendit, et sur les ressources propres nous défendons tous deux les mêmes ambitions pour le budget européen. Mais en tant que chef de l’équipe de négociation du Parlement européen sur le MFF, je sais aussi que savoir mener une négociation avec succès c’est savoir saisir le moment où il faut prendre ses responsabilités et faire des choix. J’ai fait ces choix, et je les assume. Si je prends le seul exemple des ressources propres et regarde derrière moi– mes premiers travaux en tant que député de la commission des budgets sur le sujet remontent à 1985 ! – je mesure le chemin parcouru et regarde de manière résolument optimiste l’avenir : un groupe à haut niveau impliquant les trois institutions européennes et les Etats membres va enfin se pencher sur une réforme du mode de financement du budget européen, ce qui il y a encore quelques temps était le tabou budgétaire suprême, l’Arlésienne dont tout le monde parle mais que l’on ne voit jamais ! Le débat va naître et je m’en réjouis comme aucun autre.

Le Parlement européen va prochainement rédiger un rapport d’initiative, qui permettra de tirer les leçons de cette longue négociation sur le CFP : en tant que négociateur principal du Parlement européen, pouvez-vous dès à présent nous dire quelles seront les grandes lignes de ce rapport ?

Alain Lamassoure : Les rapporteurs sont Jean-Luc Dehaene et Ivailo Kalfin. Je ne peux pas préjuger leurs propositions. Ma conviction personnelle est qu’il faut obtenir une vraie capacité de négociation d’égal à égal entre le Parlement et le Conseil européen lui-même pour la révision à mi-parcours du cadre 2014-2020. C’est possible sans modifier les traités.

Vos commentaires

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom