L’unité européenne est la vraie Libération

Lettre ouverte de la GFE au président de la République italienne

, par Traduit par David Soldini, Massimo Contri, Samuele Pii

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [italiano]

L'unité européenne est la vraie Libération

À l’occasion de la fête de la Libération italienne, le 25 avril dernier, la GFE [1] a adressé une lettre ouverte au président Carlo Azeglio Ciampi [2], rappelant que la véritable Libération reste l’unité européenne, aujourd’hui inachevée.

Monsieur le Président,

La Gioventù Federalista Europea célèbre le 25 avril en honorant la mémoire des hommes et des femmes qui ont sacrifiés leur vie pour la liberté et la démocratie dans notre pays. Au sein de la Résistance est née l’idée de la Fédération européenne comme objectif politique à réaliser immédiatement. L’Italie, avec Einaudi, De Gasperi et Spinelli a offert une contribution fondamentale à l’intégration européenne, qui a garantit la paix et le bien être aux citoyens européens. Aujourd’hui, Monsieur le Président, Vous êtes le digne représentant de ce dessein politique qui continue à être soutenu par une importante majorité des citoyens italiens.

Nous, jeunes fédéralistes, ressentons la responsabilité de continuer le chemin vers une Europe “libre et unie” telle que décrite dans le Manifeste de Ventotene. Depuis l’élection directe du Parlement européen, la monnaie unique et l’élargissement à 25 il n’est plus possible aujourd’hui de retarder l’unité politique de l’Europe.

Le monde a besoin d’une Europe forte et unie capable d’affronter les défis de la mondialisation. Une Europe capable d’exprimer une politique extérieure commune et une politique de défense autonome pour résoudre les conflits aujourd’hui croissants et combattre les inégalités. Une Europe capable de proposer et défendre une politique alternative à celle de l’actuelle administration américaine, en soutenant, donc, les Nation Unis et le droit international mais également l’idée d’un développement durable, respectueux de l’environnement et du genre humain. Pour cela, une Constitution fédérale est indispensable afin de doter l’Europe d’un gouvernement démocratique.

L’Europe unie n’existe pas encore. En ce sens nous croyons que les idéaux de la Résistance sont aujourd’hui inachevés. L’unité européenne reste la véritable Libération.

L’Italie a besoin de l’Europe pour sortir de la situation économique et politique difficile, mais l’Europe aussi a besoin de courage et d’une vision que l’Italie a toujours su proposer, afin de rompre avec l’immobilisme actuel.

Monsieur le Président, nous comptons sur Votre appel, au nouveau Parlement et au nouveau Gouvernement, en faveur d’une initiative italienne pour relancer le projet européen, en partant de l’actuelle Constitution, que nous espérons puisse entrer en vigueur malgré l’absence de ratification unanime.

Traduction par David Soldini

Notes

[1Nos amis et partenaires de la ’’Gioventu Federalista Europea’’, branche italienne de la JEF-Europe.

[2Dixième président de la République italienne et premier ’’non-dirigeant politique’’ à ce poste, de mai 1999 à mai 2006. Remplacé depuis lors dans cette fonction par le ’’post-communiste’’ Giorgio Napolitano.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom