Le chômage des jeunes en Europe

, par Gretel Lindo, Traduit de l’anglais par Joesph Montchamp

Le chômage des jeunes en Europe

Le Sommet européen qui s’est tenu à Bruxelles le 27 juin 2013 a souligné la nécessité des projets pour l’emploi des jeunes. On prévoit une mise de fonds de 8 milliards d’euros dans cette perspective. L’importance du soutien pour la mobilité de la jeunesse a également été discutée.

Considérant que ces trois secteurs fondamentaux sont liés – emploi des jeunes, investissement et mobilisation de l’économie – le Conseil européen a donné des informations concernant plusieurs stratégies dans le but d’accroître l’investissement et de donner accès au crédit. Le nouveau « Plan d’investissement » facilite le soutien pour les entreprises petites ou moyennes en même temps que le financement de l’économie.

La migration des jeunes à la recherche d’un emploi est en train de croître de façon exponentielle. D’autres se sont réfugiés dans des spécialisations d’éducation continue et deviennent des « étudiants perpétuels ». Le nombre de personnes sans emploi dans l’Union européenne (UE) a atteint 26,5 millions (Eurostat, avril 2013), dont 5,6 millions ont moins de 25 ans (100.000 de plus qu’en 2102). L’Allemagne présente le chiffre le plus bas de chômage des jeunes (7,5 %) tandis que la Grèce a l’un des taux les plus élevés (62,5 %), suivie par l’Espagne (56,4 %), le Portugal (42,5 %), l’Italie (40,5 %), la France (26,5 %), la Hollande (10,6 %) et l’Autriche (8 %). La préoccupation réelle a conduit à une série de mesures visant à réduire ces chiffres.

La stagnation économique et le chômage des jeunes sont les deux faces d’une même pièce qui sont actuellement un défi pour l’UE. Il y a eu plusieurs étapes vers une gouvernance efficace de l’eurozone qui puissent garantir la stabilité financière, entre autres, le Pacte budgétaire, le Six Pack et le Two Pack. Le chemin suivi par l’UE nous amène également à une question importante : comment assurer la consolidation fiscale si une relance solide de l’économie européenne n’est pas possible ?

Le Centre d’études sur le fédéralisme (Centro Studi sul Federalismo, situé à Moncalieri, dans la région de Turin) a proposé que le revenu provenant de la Taxe sur les transactions financières (FTT) soit dirigé vers un Fonds européen plutôt que vers les budgets nationaux. Ceci vise à gérer la volatilité des taux de change et, de façon à prévenir les fluctuations brusques des marchés internationaux, une sorte de Taxe Tobin a été proposée. C’est une taxe sur le volume de transactions dans les opérations d’échange entre une monnaie et une autre. Le revenu estimé de la FTT indique un chiffre de 31 à 33 milliards d’euros par an si on considère seulement les 11 pays qui envisagent de l’adopter.

Incontestablement, il s’agit d’un chiffre important qui représente actuellement une priorité pour l’agenda de la construction des infrastructures du réseau existant (énergie, transport, le haut débit). L’idéal est de promouvoir l’innovation technologique, l’investissement dans l’éducation supérieure et la recherche à l’intérieur d’une économie européenne qui a besoin de nouveaux stimulants pour résister à la concurrence sur le marché global. La mesure d’allocation des rentrées de la FTT vers la création d’un Fonds européen pour le développement et pour l’emploi est centrale pour le renforcement et l’achèvement du processus d’unification fédérale de l’UE. L’impact sur les économies des Etats-membres serait beaucoup plus grand s’il provenait d’une plus grande efficacité de la dépense communautaire. Quelle est l’importance de l’unité ? Parler une même langue : la langue de la compréhension, la koenomia (communion), l’accord mutuel. L’UE est née comme un exemple d’intégration et de maturité politique.

La clé du succès se trouve dans le renforcement des liens qui ont donné naissance à la vision fédérale.

Article publié sur The Federalist Debate - Milan et dans le numéro 162 de fédéchose

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom