« Le sport contribue de manière fondamentale à la création d’une Union de l’Égalité »

, par Kiera Wason Milne, Sport et Citoyenneté

« Le sport contribue de manière fondamentale à la création d'une Union de l'Égalité »
Photo : DR.

C’est à elle qu’est revenu le large portefeuille dédié à l’innovation, la recherche, l’éducation, la culture et la jeunesse de la Commission européenne mise en place par Ursula Von der Leyen : la Bulgare Mariya Gabriel s’exprime pour la première fois dans les colonnes de Sport et Citoyenneté sur sa vision du sport et de la politique qu’elle entend mener dans ce domaine.

Sport et Citoyenneté : En tant que Commissaire européenne à l’innovation, la recherche, l’éducation, la culture et la jeunesse, vous êtes également responsable du sport et de la promotion de l’activité physique. Quels sont vos priorités et objectifs sur ce sujet ?

Mariya Gabriel : Le rôle joué par le sport dans l’économie est aujourd’hui pleinement reconnu. Il participe à l’amélioration de la santé des individus ainsi qu’à la construction de communautés à forte cohésion. Une consultation publique de 2019 a confirmé la santé et le bien-être comme des axes prioritaires pour la recherche et l’innovation financées par l’UE. Les bénéfices du sport et de l’activité physique en matière de santé et de prévention des maladies non transmissibles ont également été confirmés par de nombreux projets multinationaux de recherches et d’innovations.

Nous continuerons à soutenir les actions en lien avec le sport et la promotion de modes de vie sains, à travers les programmes de financement de l’UE comme Erasmus ou Horizon Europe, le nouveau programme-cadre pour la recherche et l’innovation. Ce dernier répondra par exemple à l’enjeu de la promotion de modes de vie sains, en abordant notamment le sujet de la sédentarité.

Transcendant les barrières sociales et linguistiques, le sport promeut les valeurs partagées et donne un sens à l’appartenance sociale, en particulier chez les plus jeunes. De plus, le sport et les jeux traditionnels forment une partie de notre héritage culturel en ce qu’ils nous racontent des histoires du passé, traversant les différences et les générations. Le sport célèbre et soutient la diversité et les communautés dans un monde de plus en plus globalisé. En cela, il représente un outil fondamental de promotion du mode de vie européen, en rapprochant les communautés et en contribuant à la création d’une « Union de l’Égalité ».

Parmi les actions-clés figurant dans mon portefeuille, j’aimerais mettre en lumière un évènement annuel, la Semaine européenne du Sport, et la présentation des #BeActive Awards. L’année dernière, elle a réuni plus de 15 millions de participants sous le slogan #BeActive. Nous organisons également les #BeInclusive EU Sport Awards, qui récompensent les organisations qui ont développé avec succès des projets d’inclusion sociale par le sport.

En regardant vers l’avenir, ensemble avec le Parlement européen, je prépare le terrain pour le nouveau programme Erasmus avec la mise en œuvre de 4 actions préparatoires. En plus de cela, je discuterai avec les États membres du Conseil du nouveau Plan de Travail de l’UE en faveur du sport. J’encouragerai également un dialogue permanent avec les organisations sportives et les fédérations. En ce qui concerne les initiatives spécifiques, il m’intéresse d’observer le lien entre sport et innovation, qui sera mis en débat au cours du prochain Forum européen du Sport (NDLR : programmé fin mars à Zagreb, il a reporté en raison de la crise sanitaire).

Un suivi intersectoriel de « l’appel de Tartu » est-il à envisager ?

MG : L’appel de Tartu pour un mode de vie sain a été un signal fort, indiquant que l’Union européenne était déterminée à jouer un rôle dans ce domaine. Nous continuerons nos efforts de promotion de la coopération intersectorielle, en particulier au sein de la Commission, pour assurer que l’enthousiasme généré par cette initiative se traduise par des changements de modes de vie au fil des années.

Le sport, et l’activité physique contribuent au maintien d’une bonne santé physique, mentale et sociale. Pourtant, l’enquête spéciale Eurobaromètre sur le sport et l’activité physique de 2018 confirme la tendance des précédentes études, et montre que trop de personnes dans l’UE n’atteignent pas le niveau minimum d’activité physique recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Nous savons que le manque d’activité physique a des conséquences négatives sur la santé et le bien-être, mais génère aussi d’importants coûts pour nos sociétés, se traduisant notamment par des dépenses en matière de santé. Il est clair que la recherche, la prévention, la promotion du sport et des modes de vie sains, ainsi que le partage des bonnes pratiques sur les régimes alimentaires et l’activité physique seront des composantes importantes du Plan européen de lutte contre le cancer, que la Commission lancera fin 2020.

Les États membres et la société civile font déjà beaucoup pour promouvoir l’activité physique et les modes de vie sains. Je ne peux que féliciter et accueillir les nombreuses initiatives que j’ai déjà pu observer, incluant non seulement le secteur sportif mais tous les secteurs de la société pouvant jouer un rôle pour répondre à cet important défi sociétal. J’attends du futur programme Erasmus+ qu’il participe à améliorer la santé et le bien-être de la population et d’Horizon Europe qu’il offre de nouvelles opportunités pour recueillir les preuves du « comment » améliorer la promotion des modes de vie sains.

Le dernier appel à projets du programme Erasmus+ Sport actuel s’est terminé au mois d’avril 2020. Que peut-on espérer pour le sport dans le futur programme Erasmus 2021-2027 ?

MG : L’appel à projets de l’actuel programme Erasmus+ pour le sport, doté d’un budget de 57,5 millions d’euros, soit le budget le plus élevé à ce jour, a été publié en novembre 2019 avec une échéance fixée en effet début avril. Il s’agissait de la dernière opportunité pour les porteurs de projets de recevoir des financements sous le programme actuel.

Le nouveau programme Erasmus, pour lequel les négociations entre le Parlement européen, le Conseil de l’UE et la Commission européenne sont toujours en cours – entrera en vigueur l’année prochaine. Que contiendra-t-il pour le sport ? Tout d’abord, l’action « Sport » ne sera pas un chapitre séparé du programme, mais sera pleinement intégré aux actions-clés. Cela nous donnera l’opportunité de construire une nouvelle action en matière de mobilité sportive par exemple. Les entraîneurs et les staffs des clubs de sports auront la capacité de voyager, d’apprendre de nouvelles techniques et de pratiquer avec des collègues d’autres pays européens. Dans le même temps, toutes les caractéristiques de l’actuel programme Erasmus+ sport seront maintenues, et nous continuerons de financer les grands projets européens sur des sujets d’importance, comme la lutte contre les menaces transfrontalières touchant l’intégrité du sport (dopage, corruption, violence, intolérance et discriminations).

« Nous proposons de doubler le budget consacré au sport dans le nouveau programme Erasmus+ »

Nous comptons soutenir la bonne gouvernance et la double formation des athlètes, mais évidemment promouvoir le bénévolat, l’inclusion sociale, l’égalité des chances et la prise de conscience de l’importance de l’activité physique pour tous. Pour cela, la Commission européenne a proposé de doubler le budget consacré au sport dans le nouveau programme. Enfin, une attention particulière portera sur la dimension internationale des projets sportifs, et des opportunités seront laissées aux différents porteurs de projets de coopérer avec des acteurs d’autres régions du monde.

Propos recueillis par Maxime LEBLANC et Kiera WASON-MILNE

Mots-clés

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom