Marie Toussaint : « La priorité absolue de la PFUE devrait être de limiter le réchauffement climatique »

, par Servane de Pastre

Marie Toussaint : « La priorité absolue de la PFUE devrait être de limiter le réchauffement climatique »
Marie Toussaint (Source : Wikipedia Commons)

INTERVIEW. Marie Toussaint est une eurodéputée du groupe Verts/ALE. Nous avons pu la rencontrer au Parlement européen le 18 janvier, juste après la nomination de Roberta Metsola à la tête de l’institution.

Le Taurillon : On est en pleine session plénière, Roberta Metsola a été élue à la tête du Parlement européen avec une majorité absolue (458 voix). Qu’en pensez-vous ? Vous vous attendiez à un tel résultat ?

Marie Toussaint : Oui, je m’y attendais. Il faut voir la manière dont fonctionne l’UE. Historiquement, il y a un accord entre deux grands partis majoritaires, le PPE et le S&D, pour la répartition des responsabilités et des postes, au détriment d’orientations politiques réelles. Ces dernières années, on a vu émerger une troisième voie, plus libérale, avec le parti Renew, qui fait que ce n’est plus un accord à deux, mais à trois.

Cet accord de répartition des responsabilités se voit à tous les niveaux : au sein du Parlement mais aussi pour la présidence du conseil, de la Commission Européenne, au sein de la Cour de justice de l’UE ainsi que dans tous les postes de staff et de diplomatie. Cet accord entraîne un jeu de rôle et de rotation des postes qui fait que c’était « écrit » que ce serait un membre du PPE qui prendrait la présidence du Parlement européen cette fois-ci.

Il se trouve que c’est une femme, ce qui est assez nouveau, et une femme relativement jeune, qui vient de Malte. C’est plutôt subversif. Roberta Metsola reste en effet sur des orientations politiques qui sont celles de son parti européen : elle a du mal a se détacher de son parti maltais sur des questions aussi centrales et élémentaires comme le droit à l’avortement et perpétue également des pratiques d’opacité.

C’est-à-dire ?

C’est-à-dire que l’on fait cette rotation des postes sans débat politique préalable, on fait des accords sur un petit bout de papier pour savoir comment on répartit les gommes et les crayons au sein du Parlement européen sans véritable transparence ni redevabilité par rapport à nos électeurs et électrices.

Toutes les institutions sont désormais tenues par des groupes politiques de droite, est-ce problématique ?

Les socialistes ont souvent été dans le sens de la droite, on a vu des contre-pouvoirs plus courageux. Mais oui c’est un problème que l’UE ne soit gouvernée que par des conservateurs, bien sûr.

Emmanuel Macron présente aujourd’hui le programme de la présidence française de l’Union européenne au Parlement européen. Que pensez-vous de ce programme ? Il répond à vos attentes ?

On a un enjeu fondamental, qui est celui de survie de l’humanité et de la lutte contre le dérèglement climatique. La priorité absolue de la PFUE devrait être de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degrés.

Et c’est le cas ?

Non, puisque la France démarre cette présidence en soutenant à tout prix le nucléaire et le gaz dans la taxonomie. A partir du moment où l’on appelle à reconnaître une énergie fossile, le gaz, comme une énergie « verte », - et je ne rentre même pas dans le débat du nucléaire -, cela prouve que l’on ne se met pas en condition pour respecter les objectifs de l’Accord de Paris.

A mon avis il devrait y avoir cinq grandes priorités lors de cette présidence française. Tout d’abord le réchauffement climatique, il s’agit tout de même de la survie de l’humanité. La deuxième priorité serait la question migratoire. Cela fait quelques années que l’on compte plus de murs en Europe que ce que l’on comptait en 1989 au moment de la guerre froide, sans parler des drames à répétition en Méditerranée ou dans la Manche. Le troisième enjeu est la question de la justice fiscale et de la justice sociale. Je pense notamment à l’accord international qui a été signé pour taxer les bénéfices des multinationales à hauteur de 15%. On devrait aller beaucoup plus loin, c’est un marqueur important du contrat social. La quatrième question concerne les critères de Maastricht, levés durant la crise sanitaire. Que faire de ces critères à l’avenir ? Je pense que nous n’aurons pas les mêmes préconisations.

Je plaide enfin pour un traité environnemental pour l’Europe. On est au bon moment pour le faire, on se rend compte que le Pacte de Stabilité ne permet pas de garantir les droits des citoyennes et citoyens en temps de crise. Et avec le dérèglement climatique, ces crises vont se multiplier. On a besoin d’une nouvelle boussole pour l’UE, qui viserait la sauvegarde de l’environnement. Si les écolos étaient à la tête de la présidence de l’UE, c’est tout cela qui serait mis sur la table du débat entre les Etats et au sein de la Conférence sur l’avenir de l’Europe.

La présidence française de l’UE tombe en même temps que la campagne présidentielle. On aurait dû décaler la PFUE ?

C’est honteux, c’est une mauvaise farce faite à l’Europe parce que dans les faits la France ne va vraiment présider l’UE que pendant trois mois et que l’agenda européen risque d’être, voire est déjà, orienté par des visions et des stratégies purement électoralistes françaises. La taxonomie fait typiquement partie de ces décisions prises plus à des fins d’influer sur l’élection française que pour l’intérêt général de l’Union. C’est aussi hypocrite vis à vis du jeu électoral français. C’est une mauvaise utilisation d’un rôle qui devrait être respectable et respecté. Et qui devrait être par ailleurs relativement consensuel en France.

La France devrait porter de la manière la plus consensuelle possible ses propositions au niveau de l’Union. Donc oui on aurait dû la décaler, et c’est d’ailleurs tout à fait possible. La plupart des pays qui ont des élections nationales en même temps que leurs élections échangent. On a un système de présidence à trois pays. Ce sont trois États qui travaillent en même temps et ça aurait été tout à fait une possibilité d’échanger et de faire débuter cette présidence le 1er juillet.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom