Le bilan nuancé de la transition énergétique en Europe - commentaires Le bilan nuancé de la transition énergétique en Europe 2020-02-14T12:31:02Z https://www.thenewfederalist.eu/le-bilan-nuance-de-la-transition-energetique-en-europe#comment23566 2020-02-14T12:31:02Z <p>Le constat concernant la France (16,6 % de renouvelables pour 23 % visés en 2020) appelle deux commentaires : <br /><img src='https://www.thenewfederalist.eu/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> une fois encore, les engagements de nos dirigeants sont totalement fantaisistes. La palme à Ségolène, dont le réalisme n'est pas la première des qualités. Bref, la légende du coq gaulois qui chante toujours les pieds dans la mouise n'est pas usurpée. <br /><img src='https://www.thenewfederalist.eu/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> mais on parle ici de performances relatives (= la position actuelle par rapport à la cible annoncée). Ce qui compte, c'est d'abord la performance absolue, et là grâce à notre parc nucléaire qui verdit 75 % de notre énergie électrique, nous sommes infiniment meilleurs que les allemands par ex. La palme aux pays nordiques qui réfléchissent avant de prendre des engagements, et qui sont bien aidés par leurs ressources hydrauliques immenses. Ce qui est très préoccupant, c'est que les efforts de notre pays pour développer des énergies renouvelables sont totalement vains : les contribuables sont taxés de 7 Milliards d'€ par an et se sont déjà engagés sur 121 milliards (cf la Cour des Comptes) pour subventionner l'énergie éolienne ou solaire qui n'ont aucun effet positif sur les rejets de CO2. C'est donc heureux qu'on n'arrive pas à construire d'éoliennes ou de fermes solaires, et l'idéal serait que notre gouvernement (ou le suivant) ouvre enfin les yeux et déclare un moratoire aux aides attribuées à ces énergies, inutiles quand on dispose de nucléaire et d'hydraulique. Les 7 milliards annuels d'efforts demandés aux contribuables pourraient alors être réorientés vers les secteurs où il y a de vrais gains potentiels en matière d'émissions de CO2 : le passage à des véhicules électriques et l'isolation des bâtiments.</p>