Peine de mort : carton rouge au gouvernement polonais - commentaires Peine de mort : carton rouge au gouvernement polonais 2007-09-29T07:55:21Z https://www.thenewfederalist.eu/Peine-de-mort-carton-rouge-au-gouvernement-polonais#comment2843 2007-09-29T07:55:21Z <p>Et, pendant ce temps là, la Cour européenne des droits de l'homme condamne le gouvernement polonais sur la question de l'avortement dans le cadre - très singulier - d'une prescription d'une IVG thérapeutique (Nb : Atteinte d'une grave maladie des yeux, la mère - ne pouvant suivre son traîtement médical durant sa grossesse - risquait de devenir aveugle).</p> <p><strong>AFFAIRE TYSIAC • Le gouvernement polonais condamné par la justice européenne</strong></p> <p><strong>La Cour européenne des droits de l'homme a confirmé son verdict au sujet d'Alicja Tysiac, une Polonaise qui avait porté plainte contre son pays pour violation de son droit à l'avortement thérapeutique.</strong></p> <p>Bien que très restrictive, la législation polonaise autorise toujours l'IVG si la grossesse menace la santé de la future mère. Or, malgré les recommandations des spécialistes, Alicja Tysiac n'a pas pu avorter. Elle voulait bénéficier d'une IVG thérapeutique car elle souffrait d'une grave maladie des yeux ; menée à terme, sa grossesse risquait de la rendre aveugle. Aujourd'hui, elle a pratiquement perdu la vue.</p> <p>« Cela valait la peine de se battre jusqu'au bout », se félicite le quotidien de gauche <strong>Trybuna</strong>, proche des postcommunistes de l'Alliance de la gauche démocratique, après la décision de la cour du 25 septembre confirmant celle du 20 mars dernier. « Le verdict signifie qu'à présent cette femme doit obtenir un dédommagement pour le préjudice qu'elle avait subi dans son propre pays. »</p> <p>« La Pologne va payer pour le droit à l'avortement. » Le quotidien conservateur de droite <strong>Rzeczpospolita</strong> insiste sur le côté matériel de l'affaire : 25 000 euros de dédommagement et 14 000 euros pour les frais de justice, c'est peu pour une femme qui ne peut pas travailler et qui élève seule ses trois enfants. « Le gouvernement polonais a trois mois pour régler la facture. La somme sera intégralement engloutie dans le paiement du loyer en retard et des frais scolaires », précise <strong>Rzeczpospolita</strong>.</p> <p>Dans une interview accordée au quotidien de droite <strong>Dziennik</strong>, Alicja Tysiac raconte les pressions qu'elle a subies dans sa paroisse. « Je fréquente maintenant une autre église », déclare cette catholique convaincue. « J'ai reçu de nombreuses lettres m'incitant à me 'réveiller' enfin, plus d'une soixantaine d'organisations 'pro life' ont envoyé des pétitions à mon sujet à la cour, pour qu'elle ne reconnaisse pas ma demande. Mais aucune d'entre elles ne m'est jamais venue en aide. J'ai été très surprise de l'énergie qu'elles mettaient dans cette bataille, mais aucune ne m'a jamais soutenue, ni mes enfants. »</p> <p>Le verdict a été salué par les féministes. « Heureusement, la Cour européenne des droits de l'homme est entièrement indépendante de nos influences politiques, donc on peut être sûr de l'impartialité de son jugement. C'est une victoire du droit et de la justice ; et le gouvernement polonais a perdu », considère Magdalena Sroda, philosophe et l'ancienne ministre de l'Egalité entre les sexes.</p> <p>Le Premier ministre Jaroslaw Kaczynski a déclaré au quotidien <strong>Gazeta Wyborcza</strong> qu'il fallait accepter la décision de la justice européenne. Il a également annoncé la création d'une commission chargée d'arbitrer des cas semblables à celui de Mme Tysiac.</p> <p>Iwona Ostapkowicz (Courrier international, 26 septembre 2007)</p>