2009, l'année chargée de Sylvie Goulard et du Mouvement Européen-France - commentaires 2009, l'année chargée de Sylvie Goulard et du Mouvement Européen-France 2009-01-07T14:29:42Z https://www.thenewfederalist.eu/2009-l-annee-chargee-de-Sylvie-Goulard-et-du-Mouvement-Europeen#comment6057 2009-01-07T14:29:42Z <p>En même temps, Ronan, tu as toi un point de vue de quelqun qui a déjà réfléchi à la question de la construction européenne... La question du vote est autre chose que ce que tu proposes quant au contenu.</p> <p>J'attends avec impatience de voir ce que tu vas faire en Seine-Maritime concrètement. ;-)</p> <p>Toutes les bonnes volontés comme la tienne sont les bienvenues !</p> 2009, l'année chargée de Sylvie Goulard et du Mouvement Européen-France 2009-01-07T12:28:09Z https://www.thenewfederalist.eu/2009-l-annee-chargee-de-Sylvie-Goulard-et-du-Mouvement-Europeen#comment6055 2009-01-07T12:28:09Z <p>Et bien Non, je suis désolé mais là ça ne va pas du tout.</p> <p>Voilà une campagne qui aura pour simple résultat que de conforter tout le monde dans ces certitudes antérieures : ceux qui pensent que la démocratie européenne est (certes) plus sympathique que le néo-stalinisme nord-coréen applaudiront des deux mains (à une comparaison qui n'est pas nécessairement de très bon goût...) ; et ceux qui relèvent pourtant - à très juste titre - l'actuel déficit démocratique européen n'en seront que plus choqué encore par le déni du réel et la cécité ainsi (délibérément ?) affichée.</p> <p>Si on veut vraiment transformer des eurocritiques sincères en eurosceptiques définitifs, il n'y a plus qu'à multiplier les boulettes de ce type.</p> <p><strong>Une fois de plus, au Mouvement Européen on a voulu se faire plaisir... en ne prêchant que des convaincus (à savoir le petit tiers incomprésible d' "européens convaincus" de l'opinion publique). Tout en oubliant que la majorité de l'opinion publique est aujourd'hui composée de gens franchement hostiles à l'Europe ou d'indécis encore à convaincre, sans parler de tous les "déçus de l'Europe" qu'il faut aujourd'hui - après quinze ans d'âneries sur la forme et sur le fond (de l'après-Maastricht au Traité de Lisbonne, en passant par le sommet de Nice et la campagne du TCE...) - tenter de "ramener à la maison"...).</strong></p> <p>Or, une campagne politique, ça sert surtout à faire bouger les lignes, pas enfoncer des portes ouvertes ; l'UE est une démocratie : So what quand on refait voter les peuples qui ont dit NON jusqu'à ce qu'ils disent OUI ?! So what quand le dit Parlement n'en n'est réduit qu'à timidement formuler des voeux sans aucune valeur juridique (et dont les chefs d'Etats se foutent en fait pas mal...) sur tout un tas de questions pourtant de toute première importance ?! (élargissement, institutions, etc)</p> <p>Or je vous paries mon billet qu'une campagne de ce type mobilisera donc surtout les eurosceptiques : tous ceux qui auront eu ainsi le sentiment qu'on cherche franchement à se payer leur tête ; et qui auront été choqués par ce qu'ils percevront (à juste titre ?) comme de la "propagande" (et ainsi confortés dans leur point de vue que l'européisme - incapable d'autocritique et tombé amoureux de lui-même - est, décidément, complètement aveugle...).</p> <p>Plutot que d'encourager les gens à aller voter (au fait : pour qui et pour quoi ?!) (Pour les eurosceptiques ?!) si le Mouvement européen veut vraiment ramener les citoyens vers les urnes, que n'attend-il donc pas pour lancer une thématique mobilisatrice ?! Que n'attend-il donc pas pour essayer d'imposer son agenda - s'il en a seulement un - aux partis politiques ?!</p> <p>Une fois encore : si le Mouvement européen ne prend pas le devant et ne pose pas très clairement la question de la démocratie en Europe, personne d'autre qu'eux ne le fera (et surtout pas les partis...). Sauf, bien entendu, les partis eurosceptiques : qui feront d'ailleurs leurs choux gras là-dessus...</p> <p>Et si - une fois de plus - il ne fait pas preuve de davantage d'audace, le Mouvement européen se prendra e encore à nouveau dans les gencives les critiques systématiquement émises à son égard depuis toujours (et que j'ai entendu et subi sur tous les marchés - en long, en large et en travers - pendant toute la campagne référendaire de 2005) : pas d'ambition ni d'idée claire, pas d'audace, béni "oui-oui" européistes et par principe (finalement toujours d'accord avec tout, quoi qu'on propose...) et supplétifs "mous" des partis de gouvernement dès qu'il s'agit de parler un peu d'Europe (et je vous passe le couplet sur les relations incestueuses entre partis politiques de gouvernement et Mouvement européen, relations qui - peut-on entendre ici ou là - le "ligotent" et l'empêchent de faire preuve d'audace...).</p> <p>Bon sang, maintenant qu'il sait enfin de quel genre de critiques est-il l'objet, mais qu'est-ce qu'attend donc le « Mouvement européen » pour devenir enfin une formation critique, voire protestataire, contestant enfin la situation actuelle avec la virulence qu'elle mérite pour demander enfin l'essentiel : <strong>"PLUS d'EUROPE !!!"</strong> : <strong>une Europe plus juste, plus solidaire, plus transparente, plus démocratique</strong> (comme on le disait encore sur nos fameuses belles affiches vertes, il n'y a pourtant pas si longtemps, aux « JE-France »).</p> <p><strong>En résumé : le seul moyen de vraiment faire progresser l'Europe, c'est surtout de dire qu'on n'est pas content (et qu'on en veut beaucoup plus, plus, plus !!!).</strong></p> 2009, l'année chargée de Sylvie Goulard et du Mouvement Européen-France 2009-01-07T04:53:37Z https://www.thenewfederalist.eu/2009-l-annee-chargee-de-Sylvie-Goulard-et-du-Mouvement-Europeen#comment6053 2009-01-07T04:53:37Z <p>Bon vent à Sylvie Goulard et au Mouvement Européen pour préparer une « ère nouvelle » et pour réaliser les projets visionnaires de Jean Monnet : bref, pour mener une campagne 2009 qui ne soit rien moins que « pleutre », mais digne du Parlement Européen comme de la paix inscrite dans le nom d'EUROPE depuis les origines !</p> 2009, l'année chargée de Sylvie Goulard et du Mouvement Européen-France 2009-01-06T16:05:05Z https://www.thenewfederalist.eu/2009-l-annee-chargee-de-Sylvie-Goulard-et-du-Mouvement-Europeen#comment6051 2009-01-06T16:05:05Z <p>« commission timide, peu politique et trop technocrate », c'est dans ma question, ce ne sont pas les propos de Sylvie Goulard. Pour le reste, tu caricatures, je trouve, la campagne du ME : le message n'est pas "tout va bien dans la démocratie européenne, mais allez voter quand même" ; c'est au contraire "vous êtes en démocratie, vous avez le droit de vote aux européennes, alors allez voter pour régler les problèmes existants au lieu de sans cesse râler contre l'Europe". J'ai pas l'impression que le ME nie l'existence des dysfonctionnements de la démocratie européenne, ils se contentent de rappeler que, malgré tout, on a le droit de vote en juin.</p> 2009, l'année chargée de Sylvie Goulard et du Mouvement Européen-France 2009-01-06T15:31:45Z https://www.thenewfederalist.eu/2009-l-annee-chargee-de-Sylvie-Goulard-et-du-Mouvement-Europeen#comment6050 2009-01-06T15:31:45Z <p>Il est tout de même étonnant (et extrêmement contradictoire) de dire d'une part - non, non, non - qu'il n'y a pas de déficit démocratique européen et de dire, d'autre part qu'on a là une « commission timide, peu politique et trop technocrate » (sic). Comme si l'un n'allait pas sans l'autre...</p> <p>Car, s'il existe vraiment - sous jacente aux débats nationaux - une opinion publique européenne en gestation, si on veut vraiment la faire émerger et si on veut vraiment avoir une Commission qui soit - demain - autre chose que le seul secrétariat des Etats-membres, alors on a tout intérêt à tenter de mobiliser les électeurs pour essayer de changer les choses...</p> <p>Or, je m'interroge sur la pertinence d'une campagne qui dit aux électeurs - en substance - « vous n'avez pas vraiment de problème (avec la démocratie européenne), mais déplacez donc vous pour voter (quand même) ». Alors qu'il me semble qu'il serait beaucoup plus mobilisateur et qu'il vaudrait donc mieux dire à nos contemporains : « vous avez un gros problèmes ( de déficit démocratique en Europe), courrez donc vers les urnes pour le régler vous même »...</p> <p>Mais maitenant, tout dépend effectivement ce que l'on veut faire : prolonger le statu quo - bon gré / mal gé - ou vraiment réformer les choses en profondeur. L'opinion publique est un formidable levier politique. Dommage de ne pas davantage en profiter (ne serait-ce que pour tenter d'imposer dans le débat des sujets de réforme sensibles...).</p> <p>Car que le Mouvement européen se rassure : s'il ne tente pas le coup, les partis - eux - ne le feront certainement pas non plus...</p> Bravo 2009-01-05T15:15:32Z https://www.thenewfederalist.eu/2009-l-annee-chargee-de-Sylvie-Goulard-et-du-Mouvement-Europeen#comment6043 2009-01-05T15:15:32Z <p>Absolument Bravo !</p> <p>Une analyse percutante et lucide de la situation : comme le souligne Sylvie Goulard, ce n'est pas un excès de technocratie qui a conduit à cette logique de renationalisation mais bien un dévoiement politique des objectifs et de la méthode européenne.</p> <p>Seule remède, que n'aborde pas Sylvie Goulard (mais on lui pardonne vus les échecs référendaires de la constitution européenne et du traité de Lisbonne), un renforcement de la démocratie européenne.</p> <p>A cet égard, il serait faut de croire qu'un renforcement du rôle du PE serait suffisant : car loin des yeux des citoyens de l'Union, les eurodéputés ont un peu tendance à se laisser aller eux-aussi à diverses inclinations contre nature ! A quand une vraie politique de communication européenne à destination des citoyens ?</p>