Crise de la dette au sein de la zone euro : Les raisons d’une rechute, des solutions à mettre en œuvre - commentaires Crise de la dette au sein de la zone euro : Les raisons d'une rechute, des solutions à mettre en œuvre 2011-08-10T12:18:15Z https://www.thenewfederalist.eu/Crise-de-la-dette-au-sein-de-la-zone-euro-Les-raisons-d-une-rechute#comment10108 2011-08-10T12:18:15Z <p>@ Daniel,</p> <p>Que les finances américaines aillent mal n'est une bonne nouvelle pour personne, ni pour les classes moyennes étatsuniennes, qui devraient subir de plein fouet des réductions de certaines dépenses sociales, ni pour l'économie américaine (et donc mondiale) qui souffrira de la diminution de l'investissement public, ni plus généralement pour les partisans de la sécurité sociale, qui perdent un allié de poids avec la neutralisation d'Obama par les républicains.</p> <p>La droite dure américaine tire globalement son épingle du jeu. Je vous rappelle que l'accord du Congrès mise exclusivement sur les réductions de dépense, et exclut expressément de revenir sur les exonérations fiscales en faveur des très très gros revenus.</p> <p>Tout cela aura des répercussions sur notre économie, sur le chômage en Europe, et sur le rapport de force politique entre classes moyennes et grandes fortunes sur cette planète.</p> <p>Les seuls pays, effectivement, à sortir grandis de cette crise sont les pays émergents, la Chine notamment, qui, en premier créancier des USA, peut désormais légitimement donner des leçons de gestion budgétaire au monde occidental. Non, il n'y a pas de « verre à moitié plein » dans cette histoire.</p> Crise de la dette au sein de la zone euro : Les raisons d'une rechute, des solutions à mettre en œuvre 2011-08-08T14:52:32Z https://www.thenewfederalist.eu/Crise-de-la-dette-au-sein-de-la-zone-euro-Les-raisons-d-une-rechute#comment10106 2011-08-08T14:52:32Z <p>Si une notation n'a pas la vertu de l'évangile, Standart & Poor's perturbe la finance mondiale. La France contrairement aux Etats-Unis détient toujours le triple A. Suite à la perte du triple A américain, le couple franco-allemand refuse de céder à l'affolement. L'Amérique dégradée suscite le désarroi de Washington. Washington se questionne sur les blocages politiques à l'origine de sa dérive budgétaire. En raison des craintes sur les marchés, le ralentissement économique est envisagé. Face à l'ampleur de la débâcle, la Banque Centrale Européenne présente des mesures, alors que les investisseurs manifestent une grande nervosité. La BCE n'a de cesse d'éteindre l'incendie en vain. Le tableau est si sombre que les Européens doutent de la capacité de l'Union européenne à assumer sa responsabilité politique et morale. Le fédéralisme est une marque, que ses architectes portent comme un serment de pureté. Dans notre vieille Europe, la crédibilité politique se réduit à l'aune de la dette grandissante. En réponse, les architectes fédéralistes rétorquent par une coordination macroéconomique, par une politique budgétaire commune et par l'émission d'euro-obligations. Selon Alain MINC : « Nous allons à marche forcée vers une gouvernance économique européenne ».</p> <p>Lui rendre grâce, c'est unir nos différences. Enrichie de nos différences, l'acception fédérale doit trouver le chemin de la lumière. Etre témoin de l'idéal fédéraliste, c'est refuser l'argent comme un instrument de domination et de pouvoir, c'est renoncer à l'individualisme, c'est construire un rempart contre la mondialisation. Croire en la démocratie, c'est phagocyter le fondamentalisme. Toutefois une conversion est possible grâce au souffle créateur bâtissant un berceau pour la civilisation européenne. Si EUROPE est une déesse, elle n'est aucunement un être INVISIBLE.</p> <p>Pierre-Franck HERBINET</p>