Les économistes consternants - commentaires Les économistes consternants 2013-10-08T17:37:34Z https://www.thenewfederalist.eu/Les-economistes-consternants,06016#comment18598 2013-10-08T17:37:34Z <p>La Grèce ou le crapaud</p> <p>De 1550 à 1995 la France a dévalué sa monnaie une quinzaine de fois.</p> <p>Une quinzaine de fois en ces cinquante ans nous avons donc dit à nos partenaires que nous ne tenions pas des engagements que nous avions pris en toute connaissance de cause. ;</p> <p>Car c'est bien cela, n'est-ce pas, une dévaluation, dire au matin du contrat que nous payons 100, se saisir de la marchandise, et le soir ne plus vouloir payer que 90, 80, ou 70 … !</p> <p>Ce sont les mœurs de la guerre, pas celui des échanges ;</p> <p>Demandons à tous les acheteurs de matières premières, (aciers ou pétrole ou uranium) ces ménagères, ou ces retraités sanctionnés si souvent dans leurs revenus s'il n'est pas préférable de pouvoir compter sur un prix ou un revenu régulier ?</p> <p>Les dévaluations sont en fin de compte le moyen de faire payer au grand nombre, les incompétences ou les laxismes dans la conduite de l'équipe.</p> <p> L'échange c'est la confiance. Notre intérêt commun est, non seulement, de garder la grande équipe et sa monnaie sur laquelle on peut compter, non seulement, nous avons intérêt à garder l'Euro et l'avantage du grand marché, mais nous avons intérêt à le renforcer.</p> <p>Renforcer veut dire que dans cette zone d'échange plus facile et plus sure, on ne doit pas faire n'importe quoi, et que le laisser faire de la logique du plus fort doit être tempérée. L'intérêt de l'économie de la production du grand nombre, (500 millions d'acheteurs, plutôt que 90 millions) doit être pris en compte et répercuté, avec le plus d'équilibre possible sur la zone, l'ensemble de la zone.</p> <p>Ex ; L'économie de l'amortissement de fabrication d'une voiture qui devient dans le cas de ce grand marché pratiquement cinq fois plus faible, cette économie, pour une bonne partie devrait servir l'investissement des régions autres, que la région productrice. Ex 2 ; Dans cette grande nouvelle région facilement accessible aux nouveaux partenaires de cette monnaie, on a aussi l'avantage de pouvoir faire coopérer un nombre plus important de meilleurs cerveaux, ce qui en fin de compte est de l'économie pour tout le monde.</p> <p>Donc cette grande région qu'est l'Europe de l'ouest, ne doit pas être soumise à l'unique concurrence des divers champions natiorégionaux, ; Son développement, le développement de cette grande région doit être accompagnée par une vision sage, et par des règles, qui adaptent les achats ou transferts financiers natiorégionaux aux capacités de ces dites régions.</p> <p>Une région trop encline à dépenser plus qu'elle ne gagne ou produit, doit être tempérée dans ses appétits ; Mais en même temps il faut l'inciter à réorienter son développement à long terme, en s'appuyant sur les forces vives du pays, et une partie des économies qu'a dégagé le grand marché.</p> <p>Un système démocratique, système que nous connaissons bien, devrait nous permettre de réussir ce pari.</p> <p>Construire au jour le jour, tout au long d'un chemin visible par des moyens logiques et variables, c'est adapter notre intérêt dans le sens d'un bénéfice que le talent, petit ou grand de chacun, ne doit pas laisser corroder par la faiblesse des mentalités rétrécies, ou faiblardes.</p> <p>Nous n'en sommes pas, l'humanité n'en est pas encore à courir, avec aisance, sur le fil de l'éclair, mais j'en préfère la voie, plutôt que celle du marais, et de la bave du crapaud.</p> Les économistes consternants 2013-10-08T09:35:00Z https://www.thenewfederalist.eu/Les-economistes-consternants,06016#comment18595 2013-10-08T09:35:00Z <p>Bonjour,</p> <p>nous savons que vous n'aimez pas que l'on s'attaque à la vache sacrée qu'est devenu l'euro, dont vous avouez maintenant que son objectif était non-économique, et donc que l'on a sciemment menti aux peuples pour le leur vendre. Qu'importe la monnaie est la désormais et si comme partout il existe des alternatives fantaisistes, vous balayer certains arguments avec tant de légèreté que cela montre la fragilité de votre position. Ainsi :</p> <p><img src='https://www.thenewfederalist.eu/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> C'est un erreur de croire que les marchés seuls établissent la valeur d'une monnaie (d'ailleurs aucune dévaluation ne serait politiquement possible dans ce cas, malgré tous les exemples existant). L'émission de monnaie (modification de la quantité en circulation) ou des incitations (amenant un achat/vente de cette devise) sont possibles. Et cela vaut pour l'euro comme pour les monnaies nationales.</p> <p><img src='https://www.thenewfederalist.eu/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Vous vous leurrez tout seul (en réalité vous faites semblant) en mélangeant ajustement et dévaluation compétitive. Avoir une monnaie forte à ses avantages et correspond à des modèles de développement (le cas allemand par exemple : économie de rentiers liée à la démographie / marchés de niches ou peu soumis à la concurrence + expertise reconnue) de même qu'avoir une monnaie plus faible. La fin de l'euro est donc souhaitable afin de permettre à chaque pays d'avoir un monnaie en rapport avec sa réalité démographique, son projet économique et son tissu industriel. Actuellement la majorité des pays subissent la monnaie allemande avec le succès que l'on voit. La France la subie depuis la politique du franc fort préparatoire à la mise en place de l'euro.</p> <p><img src='https://www.thenewfederalist.eu/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Sur le troisième point aussi vous vous égarez. En effet une dévaluation entraine mécaniquement un renchérissement de certains produits importés (cependant dans le cas européens de retour aux monnaies nationales, les produits allemands seraient plus chers mais les produits espagnols ou portugais serait moins chers puisque leur dévaluation serait plus importante.) Mais au delà du coût des produits la question importante de de savoir sur quoi portera l'ajustement : soit par la monnaie forte (situation actuelle) et donc la variable devient l'emploi, soit par une dévaluation avec certains renchérissements. En somme est-ce qu'on préfère un écran plat à pas cher ou un emploi ?</p> <p><img src='https://www.thenewfederalist.eu/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Enfin la question des disparités monétaires potentielles au sein des Etats existent réellement mais varient d'un pays à l'autre. Si l'exemple italien peut éventuellement valoir, il n'en est rien du cas Français ou les disparités économiques (globalement plus faibles) sont compensées par de puissants transferts acceptés (et ce point est crucial) par la communauté nationale.</p> <p>Nous avons tous les jours devant nous l'échec de l'euro. Tout le problème est qu'au lieu den faire un des éléments parmi d'autres de la construction européenne, vous en avez fait un totem qui vous empêche de regarder froidement la situation. Avoir une monnaie nationale ne garantit en rien un retour à la prospérité ou une bonne gestion mais cela permet de s'en donner les moyens politiques que le système de l'euro (en particulier l'indépendance de la banque centrale et le carcan idéologique qui l'enserre) nous dénie.</p> <p>Il s'agit donc de réajuster les monnaies en abandonnant l'euro sans pour autant mener une politique abusivement laxiste permise aussi bien par la « planche à billets » que par les taux bas de l'euro.</p> Les économistes consternants 2013-10-06T18:41:17Z https://www.thenewfederalist.eu/Les-economistes-consternants,06016#comment18589 2013-10-06T18:41:17Z <p>@Taurillon</p> <p>Le titre avec la photo ne vont pas ensemble. La photo dégage de l'humilité.</p> <p>Les économistes s'amusent bien entre eux.</p> <p>Si un jour ils pouvaient être clair comme de bon vieux scientifiques respectables...</p>