Que faut-il retenir de la conférence de presse de François Hollande ? - commentaires Que faut-il retenir de la conférence de presse de François Hollande ? 2014-09-24T19:36:04Z https://www.thenewfederalist.eu/que-faut-il-retenir-de-la-conference-de-presse-de-francois-hollande#comment20289 2014-09-24T19:36:04Z <p>Excellente analyse - à laquelle on pourrait ajouter les points suivants :</p> <p><img src='https://www.thenewfederalist.eu/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> la France (gauche et droite confondues) demeure obstinément réfractaire aux Institutions non-intergouvernementales de l'UE : Commission et Parlement. Ce n'est pas le cas de l'Allemagne qui respecte - voire même protège - leur légitimité et leurs compétences,</p> <p><img src='https://www.thenewfederalist.eu/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> la prise de position du Président français sur le referendum écossais constituait un « obiter dictum » malvenu ; le referendum ayant été décidé par le Parlement britannique, la France n'avait pas à s'engager en faveur d'une des thèses en présence,</p> <p><img src='https://www.thenewfederalist.eu/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> par « défense européenne », la France (gauche et droite confondue) entend : accords intergouvernementaux à la carte sans intervention des Institutions autres que le Conseil européen ; cette approche est très minoritaire parmi les États membres et inacceptable pour l'Allemagne,</p> <p><img src='https://www.thenewfederalist.eu/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> l'Allemagne affiche de plus en plus clairement son peu d'appétit pour une coopération intergouvernementale franco-allemande dans les domaines régis par les Traités ; elle entend remettre les Institutions (y compris la Commission et le PE ) au centre du jeu comme le prévoient ces Traités,</p> <p><img src='https://www.thenewfederalist.eu/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> l'approche française, récemment réitérée par le premier ministre à Berlin, concernant le Pacte de stabilité (et la règle des 3% et 60% en matière de déficit et de dette) ne sera pas soutenue par Berlin qui respectera le point de vue et les propositions de la Commission ; il est même possible que la majorité requise des États membres soit sur la même ligne.</p> <p>Au delà, de tous les problèmes auxquels elle doit déjà faire face, la France risque de voir fortement déstabilisée sa position au sein de l'UE dans les mois qui viennent. Son attitude inutilement désinvolte - voire parfois carrément méprisante - vis à vis des Institutions ne crée pas un climat propice à la défense de ses intérêts. JGG</p>