La Syrie doit devenir un Etat fédéral et démocratique - commentaires La Syrie doit devenir un Etat fédéral et démocratique 2016-04-16T12:50:46Z https://www.thenewfederalist.eu/la-syrie-doit-devenir-un-etat-federal-et-democratique#comment21857 2016-04-16T12:50:46Z <p>Etat fédéral ? Ainsi on aurait une région kurde, adossée à Turquie et sans accès à la mer, pas viable. On aurait une enclave dans le nord sous le joug de la charia, où les milices s'entretueraient pour le pouvoir, les plus extrémistes finissant par l'emporter, et enfin une zone sous contrôle du régime, avec tous les réfugiés des autres régions, spoliés de leur habitat.</p> <p>Ce qui a fait l'originalité et la beauté de la Syrie, c'est l'imbrication très étroite de ses communautés, aucun endroit n'est 100% ceci ou cela, quand on parle de « réduit alaouite », c'est faux, car les réfugiés sunnites y sont désormais majoritaires, les kurdes partagent leurs villages avec turkmènes et chrétiens, les villes, toutes les villes, sont très cosmopolites. Ainsi, un partage du territoire est inenvisageable sans spolier les uns ou les autres.</p> <p>La seule solution viable, c'est la reconquête de tout le territoire par l'armée nationale, une armée de conscrits de toutes confessions, puis une évolution du gouvernement actuel vers une démocratie relative. Relative parce que les islamistes et les séparatistes en demeureraient exclus, mais bénéficieraient d'une amnistie et seraient associés à la reconstruction du pays, sur le modèle tchétchène qui a somme toute bien fonctionné : « Paix contre Business ».</p> <p>Les alliances aussi resteraient gravées dans le marbre et ne sauraient être remises en cause. Tout comme le président, qui aurait le droit de se présenter à nouveau en 2021 s'il le souhaite. Ces deux éléments constituant tout l'enjeu de cette guerre : une convergence d'intérêts opportuniste surgie en 2011 à la faveur du « printemps arabe » : destituer Bachar al Assad et casser l'axe Russie/Iran/Syrie/Hezbollah. C'est raté, il ne reste plus qu'à l'entériner et revenir au status quo. Pas si grave, on s'y fera, voilà tout.</p>