Elections en Turquie : un triomphe de la Démocratie…

Un pas de plus vers l’Europe ?

, par Ronan Blaise

Elections en Turquie : un triomphe de la Démocratie…

En mai dernier, une profonde crise parlementaire portant - selon certains - sur la nature même du régime, bouleversait la vie politique turque, provoquant alors la dissolution du Parlement et des élections anticipées. Lesquelles se sont tenues le week-end dernier…

Ce dimanche 22 juillet 2007 se sont déroulé, en Turquie, des élections législatives anticipées, suite logique à la crise politique du printemps dernier portant sur l’éventuelle élection à la présidence de la république turque d’un responsable issu de l’AKP : parti politique - actuellement au pouvoir - issu de la mouvance traditionaliste et conservatrice du prisme politique turc (parti politique abusivement désigné sous le terme d’ ’’islamiste modéré’’ par certains observateurs).

La victoire incontestable de l’AKP

Des élections en tout cas remportées haut la main par le gouvernement sortant conduit par le premier ministre M. Recep Tayyip Erdogan (avec plus de 45% des voix exprimées et obtenant 340 sièges au Parlement).

Ainsi porté par son bilan, le parti conservateur actuellement au pouvoir - dit ’’parti de la justice et du développement’’ (AKP) - a été très nettement reconduit aux affaires pour un deuxième mandat de cinq ans, améliorant même très largement (nb : de près de 10% !) son précédant score électoral, obtenu en 2002.

Un résultat qui lui permettra même de former seul le prochain gouvernement (ses adversaires politiques directs - « CHP » social-démocrate et « MHP » ultra-nationaliste - rassemblant ensemble environ 35% des voix. Or, en Turquie jamais un parti au pouvoir n’avait été reconduit dans ses fonctions après une législature, ce qui semble donc être le signe d’une forte adhésion de la population turque aux bilans et aux projets du gouvernement Erdogan.

Des élections, entre fantasmes et réalités…

Un résultat dû aux indéniables succès économiques obtenus durant la dernière législature (notamment, la hausse du niveau de vie, lequel revenu par habitant a doublé en cinq ans…), au soutien des milieux d’affaires (comme la puissante Tüsiad, équivalent turc du Médef français…), à la ’’mue démocratique’’ visiblement réussie d’un parti gouvernemental (parti conservateur de centre-droit) autrefois issu de la mouvance islamiste ainsi qu’à la faiblesse argumentaire de l’opposition : réduite à ne formuler qu’un discours oppositionnel caricatural où se mêlent confusément ultra-nationalisme turc et ’’intégrisme’’ laïc.

Voilà en tout cas un résultat qui a permis au parti au pouvoir de contourner l’état-major de l’armée par les urnes et de montrer que la laïcité dont se prévaut l’Etat n’était pas menacée par quelque fantasmatique ’’agenda caché islamiste’’ et que la démocratie n’était pas remise en question par quiconque, sinon par certains cadres de l’armée et de la bureaucratie militaire, nationalistes intransigeants.

Quid d’une future adhésion de la Turquie à l’UE ?

Quoi qu’il en soit, la Commission européenne a insisté dès l’annonce des premiers résultats connus pour rappeler, par la voix du président de la Commission José Manuel Barroso, que les négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne se poursuivraient donc après la tenue de ce scrutin. Le Président de la Commission européenne jugeant néanmoins que la Turquie n’était cependant pas encore prête à faire partie de l’Union.

Une perspective d’adhésion de la Turquie à l’UE bien rarement évoquée pendant la campagne électorale turque, sinon par les ’’minoritaires’’ kurdes, arméniens et grecs du pays, apparemment bien résolus à voter en masse pour le parti politique qui, à leurs yeux en tout cas, garantirait le mieux l’adhésion de la Turquie au modèle politique occidental (sinon l’adhésion directe de la Turquie à l’UE…). Soit, une fois encore : l’AKP du premier ministre Erdogan.

En tout cas, le récent scrutin turc - qui s’est globalement démocratiquement bien passé (i. e : sans fraude ni ’’émotions’’ politiques particulières…) - a plutôt tendance à démontrer que les plus intolérants, les plus intransigeants et les moins démocrates ne sont finalement pas nécessairement ceux que l’ont croyait au départ...

Mais reste néanmoins à savoir si, dans l’Europe ’’bancale’’ et ’’incertaine’’ née du récent Conseil européen de la fin juin dernier, l’adhésion à l’Union européenne d’un pays comme la Turquie est bien encore une priorité du moment. Et si, dans le contexte actuel, tout cela est bien raisonnable…

- Illustration :

Le visuel d’ouverture de cet article (« Turkish Elections 2007 ») est tiré du document suivant.

Mots-clés

Vos commentaires

  • Le 4 août 2007 à 01:13, par KPM En réponse à : Elections en Turquie : un triomphe de la Démocratie…

    Très bon article qui informe de façon pertinente sur la situation en Turquie. Merci Ronan !

  • Le 4 août 2007 à 11:27, par je suı un turc resıden en france me en ce momen je suı en turquıe En réponse à : Elections en Turquie : un triomphe de la Démocratie…

    areter c une honte le partıe ıslamıste a prı toute les pouvoır et ıl von tenır leur promes quı et de prendre des reforme ıslamıste ıl ont trıche ıls on dıstrıbuer de largen pour ce chıffre ıl fo les comparer o hezbolah

  • Le 28 août 2007 à 18:18, par Ronan En réponse à : Elections en Turquie : un triomphe de la Démocratie…

    Post scriptum à l’article ci-dessus :

    Epilogue de la crise politique du Printemps dernier, ce jour aura vu l’élection à la tête de la République turque du candidat de l’AKP : l’ancien ministre des affaires étrangères Abdullah Gül, candidat apprécié des milieux d’affaire et des autorités de l’UE bien qu’il soit très fortement décrié par les milieux kémalistes.

    Lesquels lui reprochent son affiliation à l’AKP : parti conservateur turc soupçonné de nourrir des ambitions ’’islamistes’’ pouvant entrer en contradiction avec le caractère laïc du régime républicain turc.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom